beyrevra's magick's khlub

beyrevra's magick's khlub


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mécanismes neurologiques de l'hypnose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
philippemedan
Lapintissime
Lapintissime
avatar

Nombre de messages : 710
Age : 68
Localisation : Paris (France)
Date d'inscription : 17/06/2013

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Mer 27 Sep - 17:30

Puisque l'on parle de bibliographie, voici ce qui a nourri mes jeunes années de praticien.
Comme déjà évoqué, ça n'est plus tout jeune.
Quand on voit le titre "Techniques avancées" il faut se reporter quand même loin en arrière...
Certaines éditions sont épuisées.
Mais si l'un quelconque des vénérables membres du Terrier désirait une copie PDF de l'un ou de plusieurs de ces ouvrages je me ferai une joie de la faire et de la lui envoyer.
Je ne garantis pas des délais instantanés, page par page, c'est un peu long, mais c'est de bon cœur...
Et tellement peu de chose par rapport à ce que vous toutes et tous m'avez déjà apporté...


Revenir en haut Aller en bas
M
Mégalapinpin
Mégalapinpin
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 46
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Jeu 28 Sep - 19:58

Waaa!!! Je veux bien un PDF de celui qui te plait le plus, Philippe!!!
Et merci d'avance!
Revenir en haut Aller en bas
M
Mégalapinpin
Mégalapinpin
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 46
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Jeu 28 Sep - 20:01

Bey. "Hypnotisme sans sujet" c'est bien intriguant et mystérieux....
Tu peux nous en dire un tout petit peu plus ?
Je suis déjà dans les starting blocs:
https://livre.fnac.com/a967710/Felix-Servranx-Hypnotisme-sans-sujet
Revenir en haut Aller en bas
beyrevra
Admin
avatar

Nombre de messages : 7187
Age : 69
Localisation : concession 666
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Jeu 28 Sep - 20:34

....." Et l'expérience montre qu'en fait il est parfaitement inutile de s'entraîner sur des sujets : en s'exerçant seul, on arrive à produire dans la vie courante la même influence qu'un hypnotiseur de métier, à cette différence près que les gens, ignorant qu'on les hypnotise, n'ont aucune méfiance et subissent ainsi beaucoup plus profondément l'influence." ....

Aux environs de 1918 un hypnotiseur, Fernand LALOY, recommandait de prendre n'importe quel livre sur le sujet et de s'entraîner non pas avec un sujet mais en s'imaginant le sujet. c'est donc une méthode basée sur ce principe.

On peut apprendre à nager par correspondance... C'est dans l'eau qu'on saura si on a bien tout compris ...   president

Avant ma barbe j'avais inconsciemment utilisé ce principe en lisant un bouquin tout public (écrit par mon pote Will Renardo) en apprenant les textes et gestes par cœur, et un jour j'ai essayé, lors d'un cocktail ... Grande fût ma surprise.. et ça tombait en avant, et en arrière, et ça se tenait raide entre deux chaises en supportant le poids d'un castard sur le bedon, puis ça dormait, etc, etc ...
Et ça marchait presque à chaque fois avec des sujets différents.

Ai-je influencé les consommateurs en commençant par des trucs de physique amusante (voir le livre "La magie du corps") ? Complicité aimable pour la suite ? Peur de me déplaire ? (j'en doute), faire son show? ou autre chose ? Je m'en suis toujours tenu à "l'improvisation expérimentale" pour ce genre de chose.

_________________
Ne soyez pas arrogant. Le cercle parfait de la lune ne dure qu'une nuit. [Sengai]


Dernière édition par beyrevra le Ven 29 Sep - 13:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chtol15.wix.com/loth
M
Mégalapinpin
Mégalapinpin
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 46
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Ven 29 Sep - 9:44

cyclops Waaa! cyclops
Merci Bey!!!
Dès que je ne suis plus à découvert, (le début du moi arrive vite) je l'achète !

C'est un peu comme ca que je m'entraine avant une séance avec une personne
que j'ai déjà eu une fois... mais je ne vais pas aussi loin.

J'ai hâte! bounce
Je vous tiendrais au courant des résultats!
Revenir en haut Aller en bas
philippemedan
Lapintissime
Lapintissime
avatar

Nombre de messages : 710
Age : 68
Localisation : Paris (France)
Date d'inscription : 17/06/2013

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Ven 29 Sep - 12:57

M a écrit:
Waaa!!! Je veux bien un PDF de celui qui te plait le plus, Philippe!!!
Et merci d'avance!

Le choix est difficile... mais bon... je vais choisir... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
b.o-fx
Lapin du chapeau
Lapin du chapeau
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 17/07/2014

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Ven 29 Sep - 15:48

M a écrit:
Waaa!!! Je veux bien un PDF de celui qui te plait le plus, Philippe!!!
Et merci d'avance!
Intéressé aussi par la proposition.
Merci d'avance Philippe !
Revenir en haut Aller en bas
philippemedan
Lapintissime
Lapintissime
avatar

Nombre de messages : 710
Age : 68
Localisation : Paris (France)
Date d'inscription : 17/06/2013

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Sam 30 Sep - 8:22

b.o-fx a écrit:
M a écrit:
Waaa!!! Je veux bien un PDF de celui qui te plait le plus, Philippe!!!
Et merci d'avance!
Intéressé aussi par la proposition.
Merci d'avance Philippe !

Ca marche !
Intéressé par un titre en particulier ? Very Happy

Quelques heures plus tard...

Voili voilou....
Petit préambule :
Pour le moment, je suis en train de préparer deux conférences que je donne pour les UTL (Universités du Temps Libre) de l'Essonne et l'une est mardi sur la Réalité Virtuelle, Augmentée et Mixe plus l'IA (Intelligence Artificielle) et l'autre vendredi sur les Objets Connectés.
J'ai encore pas mal de transparents à faire, et donc ne suis pas encore fin prêt.
C'est pour cette raison que j'ai choisi de vous numériser un livre pas trop épais, l'Hypnose Réelle de Giovani Sciuto
La taille a primé sur le sujet... Laughing
Je l'ai bien aimé à l'époque et vous me direz ce que vous en pensez.  Wink

Chapitre "indulgence" : pour la numérisation je photographie avec mon iPhone chaque double page du livre sous une vitre, puis je me les envoies par mail pour les avoir dans le bon format vu que maintenant avec iOS11, Apple utilise un format lisible seulement par lui même (Sic !) puis après les avoir enregistrées une à une dans un seul répertoire, je les transforme, avec Adobe Acrobat Pro en un seul fichier PDF que je mets sur un serveur pour que vous puissiez le télécharger.
Alors, il se peut qu'il y ait de petites imperfections :
- Soit des pages qui manquent (grave, il faut me le dire)
- Soit des pages en double (pas grave, vous tournez la page et c'est Ok)
- Soit des pages floues (parce que maintenant je suis affublé d'un tremblement qui est parfois gênant pour des travaux de précision... hé oui... l'âge... on n'y peut pas grand chose... )  Embarassed . Or donc, si elles sont trop floues, dites le moi, je les re-photographierai.  Cool
Je n'ai pas eu le temps de tout regarder en détail. Mais globalement je pense que ça devrait être bon.  Rolling Eyes
Vous pouvez désormais télécharger ce bouquin en cliquant sur le lien ci-dessous. Ca n'est pas un partage public, et seules les personnes possédant le lien peuvent le télécharger ou le lire en ligne.
Comme nous sommes entre nous, je ne me fais pas de soucis.

https://drive.google.com/file/d/0B-3FEuoqw-CYSUNZRXBwa0JieEU/view?usp=sharing

Voila. Si ça vous va comme ça, et que ça soit assez lisible pour tout le monde, dès que je serai plus disponible, je pourrai en numériser d'autres.  Smile

En espérant que ça vous plaise... pour une fois que je peux faire un véritable apport au Terrier... autre chose que du vent et des promesses pas tenues... ce sera avec plaisir...en toute amitié, Philippe.


Dernière édition par philippemedan le Dim 1 Oct - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
M
Mégalapinpin
Mégalapinpin
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 46
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Sam 30 Sep - 12:34

Grand merci à toi pour le temps passé à photographier puis mettre en forme cet envoi Philippe!!!
Je le télécharge, le lis et te dis.
Merci encore et bonnes conférences à toi!
Revenir en haut Aller en bas
philippemedan
Lapintissime
Lapintissime
avatar

Nombre de messages : 710
Age : 68
Localisation : Paris (France)
Date d'inscription : 17/06/2013

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Sam 30 Sep - 12:49

M a écrit:
Grand merci à toi pour le temps passé à photographier puis mettre en forme cet envoi Philippe!!!
Je le télécharge, le lis et te dis.
Merci encore et bonnes conférences à toi!

C'est un plaisir pour moi... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
beyrevra
Admin
avatar

Nombre de messages : 7187
Age : 69
Localisation : concession 666
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Sam 30 Sep - 13:36

Merci pour ce travail titanesque !

_________________
Ne soyez pas arrogant. Le cercle parfait de la lune ne dure qu'une nuit. [Sengai]
Revenir en haut Aller en bas
http://chtol15.wix.com/loth
philippemedan
Lapintissime
Lapintissime
avatar

Nombre de messages : 710
Age : 68
Localisation : Paris (France)
Date d'inscription : 17/06/2013

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Sam 30 Sep - 13:56

beyrevra a écrit:
Merci pour ce travail titanesque !

Oui...  Smile  hmmmm... un tout petit Titan alors Laughing
Pas de problème, ça me fait plaisir. Very Happy
J'en ferai d'autres plus tard. Very Happy
Après la semaine prochaine quand le coup de feu sera passé. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
beyrevra
Admin
avatar

Nombre de messages : 7187
Age : 69
Localisation : concession 666
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Sam 30 Sep - 14:06

RIEN QUE POUR VOS YEUX !!!!!


001

HYPNOSE ET SOPHROLOGIE


Naunim Alain



Compilation de différents ouvrages, dont principalement :

« Aspects expérimentaux et cliniques de l'hypnose » ; thèse de Didier Michaux
« Techniques secrètes de l’hypnose », Vol II et III, du Pr K. Tepperwein, éditions Godefroy
« L’hypnose pratique en 11 leçons » du Dr J.P. Guyonnaud, éditions Grancher
« L’hypnose qui guérit » du Dr J.P. Guyonnaud, éditions Grancher
« Le grand livre de l’hypnose » de Yvon Lhermite, éditions Trajectoires
« Mieux vivre grâce à l’hypnose et à l’auto hypnose » de Paul Clouvel, éditions Safran
« Sophrologie pratique » de André Daprey, éditions Guy Trédaniel
« Hypnovision », manuel de travail du stage Hypnovision, Burt Goldman, Lee Pascoe
« Développer l’imagination créatrice des enfants », de Jennifer Day, Ed. Vivez Soleil

Table des matières
 
Avant-propos 7     *  
Avertissement 8
Schéma type d’une séance d’hypnose 8
1. Définition  9
2. Entretien préliminaire (anamnèse, objectif,  ... ) 11
3. Tests de réceptivité à l'hypnose. 16
Visualisation préalable 16
Test décrit par Yvon Lhermite 16
Tests décrits par le Dr J.-P. Guyonnaud 17
4. Remarques préalables à la séance 25
  Le « ton » de l’induction verbale, le « rapport »    25
Précautions importantes    27
 L’attitude du sujet    27
L’ambiance du cabinet 28
Auto guérison et conscience intérieure 28
5. Hypnose : techniques  32
Induction hypnotique de Yvon Lhermite   32
Hypnose par suggestions verbales     38
méthode de la détente   38
méthode des paupières   39
méthode du lit   39
méthode des nuages   40
Hypnose avec attouchements     40
Méthodes de la main sur le front   40
Méthode des passes généralisées   41
Méthode avec attouchement des yeux   42
Méthode des gouttes d’eau   43
Méthode de la bougie   43
Méthode de la gorge serrée   46
Méthode de l'escalier   47
Méthode du loisir préféré   51
Méthode de Durville   56
Passes magnétiques   57
Hypnose avec fascination par le regard 57
Méthode du brouillard   58
Méthode des secousses   59
Méthode de la chaleur   59
Méthode Boule   60
Hypnose avec fixation d’un objet    61
Méthode « gauche-droite »   61
Méthode de la barque  62
Méthode de la chaleur et de la lourdeur   64
Méthode de l'index   66
Méthode du crâne de verre   67
Méthode du bras léger   67
Hypnose avec support précis   69
Méthode du carré rouge   69
Méthode de l'eau bleue   70
Méthode du parfum   70
Méthode du sablier   70
Méthode de la clignoteuse   71
Méthode du métronome   71
Méthode du métronome, avec comptage   72
Sensibilisation à la boule, technique n° 1   73
Sensibilisation à la boule, technique n° 2   74
Méthode de la boule n° 1   74
Méthode de la boule n° 2   74
Méthode de la boule bicolore   75
Méthode du contraste des couleurs   76
Hypnose par des procédés divers  78
Méthode du huit   78
Méthode instantanée n° 1   78
Méthode instantanée n° 2   79
Méthode instantanée n° 3   79
Méthode semi-rapide   79
Méthode des mains progressivement serrées   79
Approfondissement de l’hypnose 80 *                        
Méthode de l'hyperesthésie   80
Méthode des démangeaisons   81
Méthode de la réponse orale   81
Méthode de l'amnésie   82
Méthode de la léthargie   82
Méthode de la télépathie   83
Méthode de la forêt   83
Méthode de l'église   83
Méthode du rouge   84
Méthode du sucre   84
Méthode du froid   85
Méthode de la surdité   85
Méthode du rire   85
Méthode de la grande forme   85
Technique de régression   86
Méthode du Dr Chertok   86
Méthode du film   86
Régression dans une vie antérieure   87  
6. Exemples d’inductions : tabagisme, obésité, phobies, ... 94
Abandon maternel    94
Absence de règles (aménorrhée)   96
Accéder à des souvenirs significatifs mais oubliés (nettoyage général)  97
Accouchement sans douleur   98
Agressivité 99
Alcoolisme   99
Amélioration des études    (voir aussi « travail scolaire »)   100
Amélioration des études (mathématique)   103
Anesthésie (voir aussi « Ongle incarné »)   104
Angine de poitrine 105
Asthme   106
Auto envoûtement   107
Bégaiement  109
Besoin pressant d’uriner   109
Chaleur (indisposition due à la - )    110
Chute de cheveux   111
Compétitions sportives (haltérophilie, course automobile)  ou autres 111
Constipation   113
Contrôle de la douleur   113
Détecteur de mensonge 114
Douleur du membre « fantôme »   114
Douleurs rhumatismales ou autres (voir aussi « peur du dentiste »)  116
Drogue   116
Emotivité (transpiration abondante) 118
Enfants (peurs, problèmes, maladies, etc)     218  
Envie de vomir 119
Erreur de comportement   120
Exhibitionnisme   122
Exorcisme par hypnose   124
Gourmandise     125
Hantise d’avoir 50 ans   125
Honte de soi (tache à l’épaule)   126
Hypertension artérielle   128
Influencer une fonction vitale   130
Insomnie   131
Instinct maternel détourné (secte)   132
Mal de la voiture   133
Mal de mer 134
Manque d’ardeur au travail   135
Manque d’inspiration créatrice (voir aussi « stimuler l’intelligence ») 136
Manque de confiance en soi (pour un magnétiseur)   137
Maux de tête   138
Neurasthénie   138
Obésité   139
Ongle incarné (anesthésie)   143
Oublier le goût du sucre   143
Oublier son amant   145
Oublier une femme infidèle     145
Peurs (supprimer les -)   147
Perte  (régression)   148  
Peur de conduire une voiture   152
Peur de monter à cheval (pour une femme)   153
Peur d’inviter à danser 154
Peur des prises de sang   155
Peur des souris (et des rats)   156
Peur et dépression  157
Peur du dentiste (et douleurs) 158    
Perte d’un être cher (régression)   158
Peur (d’avoir son fils enterré vivant)   163
Peur (d’une collègue)   165
Peur d’être enterré vivant   166
Peur d’être père (régression)   168
Phobie de la pureté   170
Problèmes divers (méthode pour surmonter les -)   171
Psoriasis   172
Recadrer les souvenirs négatifs sous anesthésie générale   172
Saturation 173
Scanner  « psychique »   174
Sein (développement équilibré)   175
Stérilité féminine   175
Stimuler l’intelligence et l’inspiration   176
Stress   176
Surmenage   179
Surmonter les problèmes   (voir  « Accéder à des souvenirs … » )  30
Surdité   179
Susceptibilité   181
Tabagisme 181
Tendance au suicide   188
Test sur un septique   190
Timidité envers les femmes   191
Timidité envers les hommes   193
Trac des examens   193
Transpiration abondante (voir « Emotivité »)   118
Travail scolaire   194
Trous de mémoire aux examens       194    *
Ulcère gastro-duodénal 195
Vaginisme (auto hypnose uniquement)   197
Vertige   199
7. La fin de la séance et la sortie de l’état hypnotique  200
La suggestion post-hypnotique   200
Le signe-signal   205
La respiration abdominale   206
Le réveil   206
8. Entretien de fin de séance : ressenti, prochains objectifs, ... 207
9. Techniques spéciales  208
Hypnose fractionnée   208
Hypnose à distance   210
Hypnose indirecte   215
Hypnose par courrier   216
Hypnose par téléphone   216
Hypnose pour enfants   218
L’hypnodiagnostic   244
Hypnose par chuchotements   245
Hypnose pendant le sommeil   245
Hypnose sur support audio (cassette audio, Cd)   248
L’ancrage   248
Hypnose pour les cas difficiles   250
Recadrage   172
10. Auto hypnose  252
Annexe 1  Profondeur subjective ressentie par 300 sujets hypnotisés    257            
Annexe 2  Description de l’expérience subjective de l’hypnose   258
Annexe 3  Artifices sémantiques   260
Annexe 4  Le rythme   264
Annexe 5  les points anti tabac
11. Remerciement   :    merci !


A SUIVRE  cyclops  cyclops

_________________
Ne soyez pas arrogant. Le cercle parfait de la lune ne dure qu'une nuit. [Sengai]


Dernière édition par beyrevra le Sam 30 Sep - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chtol15.wix.com/loth
beyrevra
Admin
avatar

Nombre de messages : 7187
Age : 69
Localisation : concession 666
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Sam 30 Sep - 14:17

002



Avant-propos

L’objectif de cette compilation était, à l’origine, de réunir les principaux conseils, techniques, et expériences de quelques hypnothérapeutes ou sophrologues confirmés, en un document aisément transportable (pour les visites à domicile) et facilement consultable sur Pc (pour
rendre plus commode l’étude et  la recherche).

Enfin…il devait à l’origine être facilement transportable. :   au fur et à mesure de mes recherches, j’ai trouvé de plus en plus de méthodes intéressantes : hypnose par lettre, par téléphone, par chuchotement, pendant le sommeil, etc. Ou étranges (comme la méthode de la
gorge serrée -utilisée peut-être pour les masochistes ?-).  

Bref, chapitre après chapitre, le syllabus, que je prévoyais se composer d’une soixantaine de pages, à quadruplé de volume ! J’ai laissé tout tel quel, sans résumer ou synthétiser.
Chacun opérera les coupes salutaires selon son orientation ou sa musculature.

Mis à part quelques rares remarques, ce patchwrok ne bénéficie d’aucun prose personnelle de ma part, d’aucune originalité ; je me suis contenté de  copier-coller ou scanner ce qui me paraissait digne d’intérêt.  

Offrir ( et surtout m’offrir) un outil pratique est donc la seule ambition de ce travail.  

A. Naunim  


Avertissement

Il sera utile de se souvenir des mises en garde de nombreux hypnotiseurs :  

L’hypnose est un outil merveilleux, très efficace dans des problèmes « psychosomatiques » divers et les blessures de « l’âme ». Mais si cette technique peut parfois beaucoup plus,  il faut se rappeler que seul un médecin peut poser un acte médical. Sans cette qualification, vous ne
pouvez donc pas, sous le risque d’être accusé d’exercice illégal de la médecine :
- faire un diagnostic de santé
- conseiller une attitude ou un comportement visant la guérison.
- rédiger une ordonnance ou conseiller la prise d’une substance quelconque
- opérer une « palpation » médicale (toucher thérapeutique de diagnostic)
- offrir un remède (même un verre d’eau a déjà été jugé interdit par la jurisprudence !)
Il est prudent de s’assurer que la personne traitée est médicalement suivie ou de conseiller une aide médicale si ce n’est pas le cas.
A moins d’avoir les compétences nécessaires, ne pas traiter de sujets présentant des troubles psychiques graves. Ne pas traiter de patient souffrant d’épilepsie.
Etre prudent dans le choix des inductions avec la femme dans ses derniers mois de grossesse.
De même avec les personnes qui présentent des pathologies lourdes, des problèmes cardiaques, de l’asthme, etc.
Ne pas traiter d’enfant sans la présence d’un parent adulte.
Ne jamais laisser sans surveillance une personne sous hypnose.
S’assurer, en fin de séance, que la personne est apte à reprendre sa vie « normale ».
Enregistrer la séance ; en cas de problème, cette preuve pourra vous être utile.
La plupart des thérapeutes structurent la séance de la façon suivante :
 
Schéma type d’une séance

- accueil et entretien : objectifs, explications, choix, etc.
- test de réceptivité à l’hypnose (éventuel) : visualisation rapide + test
- pour la première séance, apprentissage du contrôle des abréactions
- hypnose et apprentissage de l’auto hypnose (mot codé) + signal pour hypnose suivantes
- entretien de fin de séance (avec remise d’une cassette ou texte à enregistrer par le sujet)

Dans la mesure du possible, l’hypnotiseur essayera l’hypnose « classique », pour un gain de temps.
Si le sujet est difficilement hypnotisable, une induction sophronique, plus lente, avec le sujet couché, sera mieux adaptée, du moins pour la première séance, avant l’utilisation de techniques visant à l’ approfondissement de l’hypnose.

1. Définition

L'origine du mot hypnose vient du Grec «Hupnos» qui signifie « Sommeil ».
L'hypnose est un état qui se situe entre la veille et le sommeil. On l’appelle aussi «niveau sophro-liminal» ou encore état sophronique. C'est un état de relaxation profonde, de détente complète, avec augmentation de la suggestibilité de l'individu, obtenu le plus souvent par des
suggestions verbales qui influencent le subconscient d'une manière plus ou moins profonde, selon l'état de réceptivité du sujet.
Nous savons comment procéder pour provoquer l'état hypnotique, mais nous ignorons toujours la nature exacte de ce qu'est l'hypnose.
La personne hypnotisée donne l'impression de dormir, mais demeure étroitement liée au monde extérieur, ses « rêves » ne l'empêchent pas d'entendre la voix de l'hypnotiseur et d’enregistrer tout ce qui lui est dit. Nous sommes donc en présence d'un état particulier qui se
situe, entre sommeil et éveil.  

Les données obtenues par électro-encéphalogramme chez les personnes hypnotisées éclairent un peu plus l’état sophronique.

Les ondes cérébrales, mesurées avec l’éléctro-encéphalographe montrent, en moyenne, 12 à 40 cycles par seconde (CPS) pendant l’activité normale (travail), qui définit le niveau de conscience extérieure. C’est le niveau Bêta.
Le niveau Alpha est compris entre 7 et 12 CPS. C’est le niveau de conscience intérieure obtenu pendant une relaxation, la lecture d’un livre passionnant ou encore quand on rêvasse dans son bain. Ce niveau est atteint pendant une séance d’hypnose (ou de sophrologie).
Le niveau Thêta est compris entre 7 et 4 CPS. C’est le niveau atteint pendant une méditation profonde (Zazen par exemple) ou une séance d’hypnose profonde (contrôle de la douleur, chirurgie dentaire, etc)
En deçà de 4 CPS, commence le niveau Delta. Le sujet n’est plus conscient.

L’hypnose induit un état qui se situe entre alpha et thêta. Le sujet est conscient (mais peut faire de brèves incursions en Delta pour revenir en thêta. L’hypnotiseur doit donc maintenir son sujet « conscient », en prenant garde de ne pas briser le « rapport », la communication
avec son sujet.
 
Type d'onde CPS Etat de la pensée Type d'occupation Bêta 12 à 40 Conscience extérieure Travail courant, occupations extérieures
Alpha 7 à 12 Conscience intérieure Relaxation, état de rêverie
Thêta 4 à 7 Conscience intérieure Relaxation profonde, méditation profonde
Delta  4 à 1 Inconscience Sommeil


Si tout le monde est « hypnotisable », l'expérience est difficile ou échoue lorsque la personne qu'on veut hypnotiser s'y refuse.
L'hypnose exige donc un consentement à la fois conscient et inconscient du sujet qui vit cette expérience. Il est impossible de se servir de l'hypnose pour faire exécuter à la personne hypnotisée un acte incompatible avec ses convictions, sa ligne de conduite habituelle, en un
mot, l'éthique qui est la sienne. Ceci a été prouvé et expliqué ; c’est d'ailleurs pourquoi la pratique de l'hypnose ne fait l'objet d'aucune interdiction légale.

L’hypnose est omniprésente dans notre vie :

— Ne pleure pas, mon ange, c'est fini, ton bobo ne te fait plus mal, dit la maman.
— Regarde-moi dans les yeux et dis-moi la vérité, intime-t-on aux enfants soupçonnés d'avoir commis une faute.
— Lis dans mon regard l'amour que je te porte et laisse-toi aller, supplie l'amoureux pour obtenir les faveurs d'une jeune fille réticente.
— Vous pourrez très bien finir ce travail en un rien de temps, affirme le patron désireux d'accroître la productivité de son employé.
L'influence hypnotique que cherchent à exercer les parents, les pédagogues, les amoureux, les employeurs, montre que cet état est connu et utilisé « instinctivement ».

4000 ans av. J.-C., les sumériens pratiquaient déjà l'hypnose. Cette civilisation, la plus ancienne connue sur la terre, l'appliquait selon certaines méthodes toujours utilisées à l'heure actuelle.

Bien d'autres généralités pourraient encore être dites sur l'hypnose (pratiquée dans des buts curatifs chez les Egyptiens de l'Antiquité et introduite dans la médecine moderne surtout à partir du XIXe siècle)

C'est aussi, écrit le Dr J.-P. Guyonnaud, « la science de l'harmonie de la conscience ».
En termes de métier, on dirait que c'est la recherche et l'utilisation d'un état modifié de conscience, entre la veille et le sommeil,.dans un but thérapeutique.

Hypnose et sophrologie

Hypnose et sophrologie ne coïncident pas exactement. D'une manière générale, la sophrologie est dirigée par un opérateur, mais c'est surtout la conscience du sujet qui lui fait ressentir les sensations demandées par lui-même.  
L’hypnotiseur utilise des ordres, un ton impératif ( « maintenant, votre bras est engourdi… »),alors que le sophrologue guide, propose (« maintenant, vous pouvez ressentir que votre bras commence à s’engourdir… »)

On peut hypnotiser certains animaux, mais il ne saurait être question de les sophroniser.
L'hypnotiseur s'appuie sur une fatigue physique de la vue (fixation d'un point, d'un objet brillant par exemple), alors que le sophrologue sollicite des sensations (lourdeur, chaleur).
L'hypnotiseur commande, le sophrologue suggère.
En hypnose, le patient est soumis à la volonté du thérapeute. En sophrologie, le patient se prend en charge ; c'est lui qui fait le travail, le thérapeute n'intervient que comme guide et après avoir débattu les moyens à employer avec le malade.

La sophrologie est née, d'une part de la prise de conscience de la nécessité d'abandonner le terme   « hypnose », discrédité par l'utilisation que certains en avaient fait (au music-hall notamment), d'autre part d'un besoin de mettre au point des méthodes douces et permissives,
qui respectent la conscience humaine.

A SUIVRE Arrow cyclops

_________________
Ne soyez pas arrogant. Le cercle parfait de la lune ne dure qu'une nuit. [Sengai]


Dernière édition par beyrevra le Sam 30 Sep - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chtol15.wix.com/loth
beyrevra
Admin
avatar

Nombre de messages : 7187
Age : 69
Localisation : concession 666
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Sam 30 Sep - 14:26

003


2. Entretien préliminaire (anamnèse, objectif,  ... )

Avant la première séance d’hypnose, il sera important de :

- Mettre la personne en confiance. (voir aussi annexes 3 et 4)
Définir ce qu’est l’hypnose, répondre aux questions et craintes éventuelles : vais-je me réveiller ?
[*]Peut-on m’obliger  à faire n’importe quoi sous hypnose ? [**] Est-on conscient pendant la séance ? Etc
Il importe à l’hypnotiseur de dissiper les malentendus, les équivoques, les soupçons. Le premier entretien avec le patient fournit l'occasion d'apprendre ce qu'il pense de l'hypnose et de sa valeur en médecine. Si l'optique est fausse, des informations objectives doivent y porter
remède. Grâce à quoi, on parvient à éliminer le risque que des appréhensions latentes nuisent à la portée du traitement.

Expliquer en quoi consiste l'hypnose vraiment, quels sont ses effets, etc. n'est pas tout. Il faut que le patient ait une confiance absolue non seulement dans l'hypnothérapie, mais aussi dans l’hypnotiseur lui-même. L'hypnothérapeute mettra donc tout en œuvre pour que le patient le considère comme capable de lui procurer la guérison ou, du moins, le soulagement de ses douleurs. Un exemple : même s'il est fatigué ou énervé, l’hypnotiseur s'efforcera de se montrer en parfaite forme physique et morale, fournissant par sa propre image un témoignage
des bienfaits que le traitement hypnotique est capable d'apporter.

En plus, dès le premier contact avec le patient, doivent intervenir les facteurs qui jouent un rôle primordial pendant tout le traitement (fascination par le regard et par la voix, comportement marqué par une grande assurance, etc.)

Le souci de gagner la confiance doit être grand : ne négliger aucun détail. Il faut garder présent à l'esprit le fait que, dans la majeure partie des cas, le patient qui se tourne vers l'hypnose se trouve à un point crucial, ayant en vain essayé de résoudre ses problèmes de santé par le biais d'autres méthodes curatives (allopathie, homéopathie...). Par conséquent, son attitude va aux extrêmes : soit l'hypnose est supposée être une « planche de salut », soit elle fait l'objet d'un scepticisme plus ou moins prononcé, à l'issue des désillusions emmagasinées.  

Il importe, en somme, que l’hypnotiseur suscite d'emblée une impression parmi les plus favorables. Sa poignée de main amicale, son Empressement et son « rayonnement » ne devraient être neutralisés ni par un geste d'impatience ni par une mauvaise haleine ou quoi
que ce soit d'autre susceptible de provoquer une certaine aversion, du patient.

- Ne jamais forcer
Si le patient hésite ou se montre peu disposé à se faire soigner par hypnose, il ne faut jamais commettre l'erreur d'insister. Même la moindre réticence constitue un obstacle presque toujours insurmontable...
Si la personne n’est pas venue d’elle-même vous trouver (mais sur « ultimatum » d’un conjoint par exemple), les chances de succès sont moindres. Il est nécessaire de faire comprendre ce point à la personne et de lui demander si réellement elle désire, par elle-même
et pour elle-même, un changement et s’y sent prêt.  

- Définir l’objectif à atteindre.  voir aussi l’annexe 3
Remplir une fiche de renseignements (exemple de questionnaire aux pages 13 à 15), afin de définir l’objectif à atteindre, les croyances, attirances ou rejets de la personne. Il serait en effet maladroit de vouloir directement proposer à la personne de vivre une régression dans une vie antérieure si cette personne ne croit pas en la réincarnation. De même qu’il serait incohérent de proposer en relaxation, une promenade sur une plage à une personne détestant la mer.
Ce document permettra de tricoter une bonne induction pour les séances suivantes.

- Expliquer le déroulement de la séance
Développer le pourquoi des tests de suggestibilité, quel technique hypnotique sera choisie.
Détailler chaque étape, les inductions verbales qui seront utilisées, les gestes éventuels (toucher le bras ), etc.
Il est nécessaire que la personne soit d’accord en tous points avec ce qui va se passer et  comment cela va se passer. Préfère-t-elle être couchée, dans un divan, accepte-t-elle d’être touchée, désire-t-elle un fond musical ? etc.  
La personne doit être dans une absolue confiance. Aucune zone d’ombre ne doit subsister avant la première séance d’hypnose, vous devez avoir ensemble, convenu du déroulement de la séance, pour qu’il n’y ait aucune « surprise » pendant la séance.

[Rq : pendant la séance, toujours prévenir le sujet avant de le toucher : « maintenant, je vais prendre votre bras… » à dire AVANT de toucher la personne..
Certaines personnes préfèrent être dirigées, prisent en main. Il est utile d’accepter, du moins dans un début, ce désir de dépendance et de jouer le jeu, ce qui ne pourra qu’accroître le résultat de la séance. La personne à foi en vous et en votre « pouvoir ».]

Toute personne en bonne santé générale peut être mise en état d'hypnose, à partir du moment où celle-ci est d'accord, motivée et qu'elle se prête avec intérêt à l'expérience, en faisant très exactement ce qu'on lui demande.

[*]Si le sujet ne se réveille pas : pas de panique. Recommencer calmement, plusieurs fois, l’induction de réveil. En cas d’échec, poser une main sur l’épaule et approfondir l’hypnose, puis procéder au réveil.

[**] Inconsciemment, le sujet sait qu’il va être en position de faiblesse (physique mais aussi mentale).
D’autant que les mots et certaines techniques de fascination utilisés dans l’induction hypnotique sont dés déclencheurs puissants, qui ouvrent sur un terrain « violent ». Voici ce qu’écrit Didier Michaud, dans sa thèse « Aspects expérimentaux et cliniques de l'hypnose », pages 156 et 157 :
« L’étude des mots désignant des processus voisins de ceux qui sont observés dans l’hypnose, nous a fait plonger dans un univers archaïque d’une extrême “violence” : violence de la confrontation à l’Autre (sexuelle ou non) mais aussi violence exercée par la séduction et le charme sur la structure mentale du sujet. La relation à l’Autre est apparue comme une sorte d’espace menaçant en permanence l’intégrité du sujet : menace d’être séduit par les “charmes” de l’autre et de perdre son intégrité, son autonomie, son identité initiale dans une relation marquée par le plaisir sous l’une quelconque de ses formes (béatitude, volupté), menace d’être “réduit à l’obéissance” par les signes de puissance
manifestés par l’autre (sans que cette soumission ait besoin de passer par un affrontement réel, menace d’être “contraint” sous peine de destruction, qui vient “saisir” l’être, le plongeant dans l’immobilité, la prostration, ou dans un état de soumission passive et consciente. L’identité entre les manifestations comportementales et subjectives qui caractérisent ces états premiers et les états qui ont pu être décrits
dans le cadre de l’hypnose, semble montrer que, dans l’hypnose, les processus employés permettent de déclencher artificiellement ces mécanismes intellectuels.

L’induction hypnotique nous ferait donc plonger de façon insidieuse au cœur même de l’inconscient, à l’endroit précis où se jouent les relations archaïques à l’Autre. »
 

Fiche de renseignements et questionnaire préliminaire


[ Ce document est strictement confidentiel. Aucune information y figurant ne sera dévoilée, directement ou indirectement, à qui que ce soit, pour quelque motif que ce soit. Le thérapeute s’engage à préserver le secret professionnel absolu]


Nom : ......................................................................  Prénom : ..................................................

Adresse :  ...........................................................................................Tel ...................................

Date de naissance : .....................  Lieu de naissance : ................................................................

Etat civil :   marié     divorcé     célibataire      veuf      vie en couple avec   H    F 

Nombre d’enfants : ............................................

Problème(s) à éliminer, objectif(s) à atteindre :
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Depuis quand êtes-vous conscient de ce problème ?
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Pourquoi désirez-vous éliminer ce problème ou atteindre cet objectif
Qui ou qu’est ce qui vous a motivé ?
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Avez-vous délibérément décidé, seul, sans contrainte extérieure d’éliminer ce
problème ou d’atteindre cet objectif ? :   oui        non  
Développez
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Etes-vous                  gaucher                droitier  

Etes-vous       myope        hypermétrope        astigmate  
Rappel : atteint de myopie, on voit moins bien de loin, l’hypermétrope voit moins bien de près. Astigmatisme : imperfection de la sphéricité du cristallin.

Aimez-vous  le froid    la chaleur    le soleil     l'eau     les oiseaux      la nature     la mer    la montagne     le jour    la nuit     le vent   La forêt ,  autres situations aimées ou détestées
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Quelles sont les couleurs que vous aimez ?
.................................................................................................................................

Quelles sont les couleurs que vous détestez ?
...............................................................................................................................

Avez-vous déjà été hypnotisé (hypnose ou sophrologie) ?   oui        non  
Pendant combien de séances ?
Par quelle technique (description sommaire) ?
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Avez-vous déjà pratiqué la méditation   ?       oui    non  
De quel type (avec objet ou sans, méthode Zen, etc.) ?
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Avez-vous déjà pratiqué le yoga ou le Qi Gong ....   ?      oui    non  
De quel type (méditation sur les çakras, hatha-yoga, technique de souffle, orbite
microcosmique, etc.) ?
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Etes-vous épileptique ?   oui    non  

Etes-vous enceinte ?    oui    non  

Avez-vous des problèmes de cœur ? Portez-vous un pacemaker ?  oui   non  
 
Avez-vous déjà  suivi pour des problèmes psychiatriques tels que schizophrénie,
etc. ? A Quelle date                                                   oui    non  
Nom, adresse et téléphone du médecin psychiatre.
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
 
Etes-vous médicalement suivi pour un problème de santé tel que : sida, cancer,
ou autre problème important de santé ?      oui    non    
Nom, adresse et téléphone du médecin
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Quelles sont vos croyances et tendances religieuses ou philosophiques :
Bouddhisme, Christianisme, Islam, etc. ?
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Croyez-vous en la réincarnation, aux vies antérieures ?     oui   non  

Décrivez succinctement ce que Dieu ou un principe supérieur pourrait être
(Intelligence Suprême acorporelle, Etre nous ressemblant physiquement, etc.)
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Avez-vous peur de la mort ?            oui    non  
Pourquoi ?
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Avez-vous déjà vécu une expérience « paranormale » : télépathie, voyance, expérience proche de la mort, apparition, expérience mystique, décorporation lors d’une intervention chirurgicale ou méditation profonde, ou de la consommation d’une drogue ou d’un médicament, etc. ?       oui   non  
Description de l’expérience :
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................


Date..............



A SUIVRE   Arrow Arrow cyclops

_________________
Ne soyez pas arrogant. Le cercle parfait de la lune ne dure qu'une nuit. [Sengai]
Revenir en haut Aller en bas
http://chtol15.wix.com/loth
M
Mégalapinpin
Mégalapinpin
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 46
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Sam 30 Sep - 17:03

cyclops Waaaaaaa!!!!!! cyclops  Ben là, Titan(s) il y a! Gratitude pour mes yeux! Smile
Revenir en haut Aller en bas
beyrevra
Admin
avatar

Nombre de messages : 7187
Age : 69
Localisation : concession 666
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Sam 30 Sep - 18:56

004


3. Tests de réceptivité à l’hypnose


Visualisation

Après le premier entretien, et avant le test proprement dit, alors qu’elle est toujours assise, proposer  à la personne de faire un rapide test de visualisation : fermer les yeux et visualiser une orange (décrire la couleur, la texture de la peau, l’odeur, s’imaginer avoir le fruit dans la
main, son poids, tâter le fruit pour en estimer le jus, etc.), puis une tomate (mêmes détails).
Féliciter discrètement après chaque exercice (« bien, c’est parfait »)  
Cet exercice  anodin permet au praticien de prendre directement un ascendant, de commencer à diriger la séance d’hypnose, sans en avoir l’air.
Le patient est mis en confiance, il a accepté les « yeux fermés », vos indications. Il a « réussi » un exercice.  
Cet exercice est déjà une incursion en état alpha. L’hypnose qui suivra n’en sera que plus facile et profonde.
Pour déterminer si le sujet que vous allez traiter est facile ou non à hypnotiser, il faut déterminer ses caractères de suggestibilité, pour reconnaître la motivation et la sensibilité d'un individu que l'on désire mettre en état d'hypnose. Chaque individu possède les siens, que l'on
peut tester de différentes manières.
[Rq : dans la mesure où le sujet est d’accord pour être hypnotisé, et attend d’ailleurs peut-être le début de la séance avec impatience, est-il nécessaire de passer par ces tests ? A quoi servent ces tests ? Rassurer l’hypnotiseur ? Démontrer son pouvoir au sujet ?  
En sophrologie, il n’existe aucun test du genre de ceux rencontrés en hypnose « classique ».
A chacun de juger selon son ressenti et l’attente du client Pour la première séance, une induction longue (type sophrologie), approfondie, suivie du réveil du sujet, replongé ensuite dans une nouvelle induction, plus rapide, approfondie de nouveau, donne d’excellents résultats. Voir « hypnose fractionnée ». ]

Suivent les tests décrits par Yvon Lhermite (« Le grand livre de l’hypnose ») et le Dr J.-P. Guyonnaud (« L’hypnose pratique en 11 leçons ») :


Test décrit par Yvon Lhermite

Vous procéderez de la manière suivante :

La personne étant debout, vous vous placez derrière elle, en plaçant votre main droite sur son front en lui demandant de fermer les yeux. Après quoi, tout en restant toujours derrière votre patient, vous posez vos deux mains sur les épaules de celui-ci et en vous décalant un peu vers la droite, vous placez doucement votre pied gauche derrière ses deux talons.
Vous dites à votre sujet, avec persuasion, d'une voix calme en lui parlant près de l'oreille :
«Mes deux mains vont quitter vos épaules et alors, vous allez vous sentir attirer en arrière; sentez : déjà vous vous sentez attirer en arrière, encore, encore, toujours, — de plus en plus fort — et déjà vous commencez à tomber, — sentez-vous tomber de plus en plus, — encore,
encore — et vous tombez complètement, mais je suis là pour vous retenir !»
Pendant que vous prononcez ces paroles, vos mains ont quitté doucement les épaules du sujet, mais vous les conservez bien ouvertes, face aux 2 épaules du patient, à environ 10 cm, ce qui aura un effet d'attraction magnétique complémentaire.
Dès que vous sentez le sujet commencer à tomber vers vous, alors vous arrêtez ; le test est concluant.
La personne ainsi sollicitée sera d'autant plus facile à hypnotiser, que sa chute en arrière aura été rapide.

Tests décrits par le Dr J.-P. Guyonnaud

Ces tests sont indispensables pour choisir la méthode hypnotique la plus appropriée au cas précis. Ils sont également prisés parce que fiables pour contrôler les capacités de l'hypnotiseur débutant.

Ce qui veut bien dire que vous ne devez vous adonner à la pratique de l'hypnose qu'après avoir réussi parfaitement l'un ou l'autre (mieux encore, la totalité) des exercices dont la description détaillée va suivre...

Chute en arrière après fixation du regard
1) Demandez à la personne de se tenir debout, les pieds joints et les bras ballants.
2) Dites-lui (d'une voix douce ou impérative, selon ce qui vous paraît le plus adéquat) :
— Regardez-moi dans les yeux... Encore, regardez-moi fixement, sans baisser les paupières un seul instant... Bon, à présent, fermez les yeux. Vous ne les ouvrirez que lorsque je vous le dirai. En attendant, nous allons faire un petit exercice. Sous l'effet de mon pouvoir
hypnotique, votre corps va basculer en arrière, mais vous n'avez rien à craindre, vous ne tomberez pas, je vous retiendrai...
3) Passez derrière la personne, posez les mains sur ses omoplates et, sur un ton affirmatif, dites ceci :
— Dans peu de temps, vous sentirez comme une force qui vous tire et vous tomberez en arrière... Dans peu de temps, vous sentirez comme une force qui vous tire en arrière... Ça y est, insensiblement, votre corps commence à pencher en arrière... Votre corps en arrière de
plus en plus... Vous oscillez... Vous oscillez de plus en plus... Irrésistiblement, vous êtes tiré en arrière!
4) Si tout va bien, la personne se met réellement à osciller et c'est à ce moment-là que vous lui suggérez, d'une manière impérieuse :
— Une force vous tire en arrière, une force vous tire en arrière... Vous tombez en arrière... Vous tombez... Vous tombez en arrière... Vous tombez... Vous tombez...
5) Répétez les « mots-clés » de la suggestion (Vous tombez), jusqu'à ressentir le corps de la personne se pencher légèrement en arrière, stade auquel vous retirez doucement les mains (restées appuyées contre son dos) et ne les avancez que pour attraper votre « cobaye », au
moment où il tombe en arrière effectivement.
A noter, pour porter à bon terme ce test, que le magnétisme est d'un précieux secours : tout en pratiquant la suggestion verbale et en se concentrant sur l'idée « Je vais faire tomber en arrière
cet homme ou cette femme », on dégage par les mains du fluide magnétique, en lui attribuant un pouvoir de traction en arrière.

Chute en arrière après fixation d'un point
Le test précédent impliquait, au départ, un rôle important de la fascination. Si vous n'êtes pas encore suffisamment doué pour monopoliser d'emblée l'attention d'autrui par votre regard fixe, vous pouvez vous servir de la méthode qui suit :
1) Demandez à la personne de se tenir debout, les pieds joints et les bras le long du corps, puis
invitez-la à regarder fixement un point précis (sur le mur ou sur le plafond, l'essentiel est que ses yeux se tournent légèrement vers le haut).
2) Dès que la personne regarde le point désigné par vous, dites-lui :
— Continuez à fixer le point... Concentrez-vous sur ce point... Ne regardez que ce point... Préoccupez-vous uniquement de ce point... Isolez-vous du monde, pour être absorbé uniquement par ce point... Dans quelques instants, je vous demanderai de fermer les yeux et
vous serez alors à même de vous représenter parfaitement ce point...
3) Placez-vous derrière la personne et poursuivez :
— Fermez les yeux et représentez-vous parfaitement le point que vous venez de contempler...
Gardez les yeux fermés, vous ne les ouvrirez qu'à la fin de notre expérience, une expérience qui permet l'évaluation de votre capacité de relaxation... Maintenant, je vais poser mes mains sur vos épaules...
4) Posez les mains sur les épaules de la personne et, en faisant intervenir votre magnétisme, dites :
— Vous sentez mes mains sur vos épaules... De même, dans quelques instants, vous sentirez une force qui vous tirera en arrière et qui vous fera tomber en arrière... Ne résistez pas à cette force, vous n'avez rien à craindre, je vous retiendrai lorsque vous tomberez... Ça y est, une
force vous tire en arrière... Oui, irrésistiblement, vous êtes tiré en arrière... Vous tombez... Vous tombez...
5) Répétez les mots « Vous tombez », jusqu'à constater leur efficacité (normalement, la personne ne tarde pas à obéir et l'imminence de la chute en arrière se faisant ressentir, retirez vos mains brusquement, puis intervenez pour éviter que la personne tombe complètement.
Le plus souvent, cette expérience réussit assez facilement (à condition, évidemment, que l'hypnotiseur — même s'il est débutant — soit à la hauteur de sa tâche et que la personne ne manifeste aucune opposition consciente ou inconsciente). Mais si jamais vous rencontrez des
difficultés, dites :
— Il faut absolument que vous soyez détendu, démuni de toute appréhension... Je le répète, rien à craindre, vous ne tomberez pas, je vous retiendrai... Ne résistez donc pas à la force qui va vous tirer en arrière, laissez-vous aller, laissez-vous aller...
Et, pour mettre toutes les chances de votre côté, posez les mains sur les épaules de la personne et invitez-la à se pencher tantôt en avant, tantôt en arrière, en lui faisant observer, le cas échéant, qu'elle résiste à vos instructions, sans s'en rendre compte. (En insistant sur l'impératif de se laisser aller, on parvient, habituellement, à écarter les obstacles.)

Les mains serrées
Fascination par le regard, suggestion verbale et un peu de magnétisme sont les « principaux ingrédients » du procédé suivant :
1) Demandez à la personne de s'asseoir : (la position debout convient, elle aussi, à condition que l'hypnotiseur ne soit pas sensiblement plus petit que la personne à tester), puis placez-vous en face d'elle, tendez vos bras en avant et serrez vos mains, en disant :
— Imitez mon exemple, tendez vos bras en avant et serrez vos mains, comme moi... Serrez bien vos mains... Serrez-les encore plus fort... Rendez vos bras raides et rigides, comme deux barres de fer... Regardez-moi dans les yeux... Nous allons faire en sorte que vos mains
s'attachent encore plus...
2) En dégageant du fluide magnétique, faites aller et venir vos mains au-dessus des bras de la personne, quatre ou cinq fois et à une distance d'environ cinq centimètres, puis pressez légèrement ses mains dans les vôtres, tout en fixant ses yeux d'un regard intense.
3) Poursuivant la fascination par le regard, dites :
— Je vais vous attacher très fortement les mains... Je commence à vous attacher les mains...
Vos mains deviennent serrées, très serrées... Dans quelques instants, quand je dirai « trois >», vous serez incapable de les séparer... Plus vous allez essayer de les séparer, plus vos mains vont s'attacher fortement... Plus vous allez essayer, moins vous pourrez... Quand je dirai «
trois », en essayant de les séparer, vous aurez l'impression que vos mains rentrent l'une dans l'autre... Oui, vous serez dans l'incapacité de desserrer les mains... Les dénouer vous sera impossible... Plus vous allez essayer de les séparer, plus vous sentirez qu'elles se serrent...
Vos bras vont devenir de plus en plus rigides... Vos muscles entrent en action, ils se contractent...
4) Sans arrêter la fascination par le regard, continuez à légèrement serrer les mains de la
personne et affirmez :
— Mes manœuvres durcissent vos muscles... Vos bras deviennent raides, rigides, raides et rigides... Vos mains deviennent dures, dures comme du bois... Continuez de me regarder, plongez votre regard dans le mien... Je vais compter... Un... Vos mains sont solidement
prises... Deux... Vos mains sont de plus en plus fortement serrées... Vos mains sont encore plus serrées... Vos mains se rivent l'une à l'autre... Vos mains se clouent... Vos mains se collent... Vos mains se soudent... Vos mains adhèrent complètement l'une à l'autre... Vos
mains sont rivées... Vos mains sont clouées... Collées, soudées, clouées...
5) Portez l'index droit (gauche, si vous êtes gaucher) sur le front de la personne, laissant l'autre main sur les siennes et, au même moment, dites :
— Trois!... Maintenant, vous êtes incapable de séparer vos mains!... Plus vous allez essayer, moins vous le pourrez... Vos mains s'attachent de plus en plus... Vos mains se rivent de plus en plus... Vos mains se soudent de plus en plus... Impossible de les séparer... Plus vous
essayez, plus elles restent serrées... Vos mains sont in-dé-ta-cha-bles !... A chaque seconde qui passe, vos mains s'attachent encore plus fortement... Impossible de les détacher, vos mains entrent l'une dans l'autre... Essayez encore une fois... Votre essai est inutile, séparer vos mains est impossible... Vos mains s'attachent doublement... vos mains s'attachent triplement...
Quoi de plus normal, l'expérience ne peut réussir que si l'on fait abstraction de la logique : aussi bien l'hypnotiseur que la personne soumise au test doivent oublier l'absurdité de la chose (impossibilité de se détacher les mains) et se prêter au jeu entièrement, avec le plus grand
sérieux.
Dans la pratique, ceci signifie que vous devez maîtriser la situation constamment, mettre en œuvre toute votre force persuasive, afin que la personne soit réellement gagnée par la conviction : « Je ne peux pas détacher mes mains ». Et si jamais vous avez l'impression d'une
diminution de l'emprise de votre suggestion verbale (la personne sourit ou a tendance à fuir votre regard), interrompez votre discours et dites :
— Ne me quittez pas des yeux !
Puis, poursuivez la suggestion verbale normalement, en veillant à ne pas interrompre votre fascination visuelle, notamment en fixant sans discontinuité la racine du nez de la personne.
**
Parmi les nombreuses variantes du test des mains serrées, citons la suivante :
1) Invitez la personne à se tenir debout, les mains jointes au-dessus de la tête.
2) Fixez avec intensité la racine du nez de la personne et dites-lui :
— Regardez-moi dans les yeux... Ne me quittez pas du regard... Tout comme votre regard est rivé au mien, vos mains vont se river l'une à l'autre... Vos mains s'engourdissent, elles se serrent de plus en plus fort... Vos mains deviennent serrées, de plus en plus serrées... Vous ne
pourrez pas séparer les mains... Vos mains se serrent, se serrent... Dans cette position, il vous sera impossible de les séparer... Vos mains s'attachent de plus en plus... Vos mains forment un bloc uni, indissociable... Vous ne pouvez pas les séparer... Essayez, faites des efforts... Vos mains sont tellement attachées que même si vous essayez de les dénouer, elles restent fixées l'une à l'autre... Les séparer est au-dessus de vos forces... Vos mains, vous ne pouvez plus les séparer...
(On n'invite la personne à faire « l'effort » de séparer les mains qu'au stade où elle donne l'impression d'avoir été suffisamment influencée par la première partie de la formule de suggestion, une partie à répéter inlassablement, jusqu'à la manifestation de son impact.)

Les paupières baissées
Voici un test essentiellement destiné à confirmer l'efficacité des précédents (chute en arrière, chute en avant, mains serrées), mais pouvant être utilisé également d'emblée. Le procédé est le suivant :
1) Faites asseoir la personne, placez-vous à sa droite, invitez-la à fermer les yeux, puis dites ceci ;
— Pensez que vous ne pouvez plus ouvrir les yeux... Crispez les paupières... Fermez fortement les yeux... Je vais vous aider à davantage les fermer...
2) De la main droite (gauche, si vous êtes gaucher), saisissez entre le pouce et l'index la peau de la personne, au niveau de la racine du nez, et poursuivez :
— Une lourdeur va envahir vos yeux... Vos paupières vont devenir lourdes, très lourdes...
Vous ressentez la lourdeur de vos paupières... Déjà, vos paupières sont lourdes, très lourdes...
Bientôt, vous ne pourrez plus ouvrir les yeux... Déjà, vos paupières se collent... Elles se collent de plus en plus... Ouvrir les yeux vous sera très difficile... Vous éprouverez mille difficultés à ouvrir les yeux... Je fais en sorte que vos yeux s'attachent... Vos yeux s'attachent
et, dans quelques instants, il vous sera impossible de les ouvrir, malgré tous vos efforts... Vos paupières, vous ne pourrez plus les lever... Les muscles de vos yeux entrent en action... Les muscles de vos yeux se contractent... Vous forcez les muscles de vos yeux à se contracter... A
chaque seconde qui passe, les muscles de vos yeux se contractent davantage... A chaque seconde qui passe, vos yeux s'attachent plus solidement... Quand je dirai « trois », il vous sera impossible d'ouvrir les yeux... Lorsque je dirai « trois », vos paupières seront complètement serrées... Plus vous allez essayer de les séparer, moins vous le pourrez... A « trois »,
impossible d'ouvrir les yeux... Je compte : « un »... Vos paupières sont solidement prises... « Deux »... Vos paupières sont de plus en plus serrées... Vos paupières se collent, vos paupières sont collées...
3) Brusquement, lâchez la peau de la racine du nez de la personne et, au même moment, dites :
— Trois!... Maintenant, vos yeux sont pris... Vous ne pouvez plus les ouvrir... Vos yeux sont complètement attachés... Vos paupières sont tellement collées que vous ne pouvez pas ouvrir les yeux... Impossible de lever les paupières... Plus vous allez essayer, moins vous le
pourrez... Essayez encore une fois... Impossible, vous êtes incapable d'ouvrir les yeux... Une force vous ferme les yeux...
4) A ce stade, si la personne parvient quand même à ouvrir les yeux, continuez la suggestion en disant :
— Vos yeux ne peuvent pas rester ouverts... Impossible, ils vont se refermer... Il vous est impossible de garder les yeux ouverts... Déjà, vos yeux se referment... Ils se referment de plus en plus... Vos yeux se ferment complètement... Vos yeux se ferment, se ferment... Vos
paupières se collent, se collent... Etc., etc., etc.

Fermeture des mains
Un test classique est aussi celui de la fermeture des mains. On peut le programmer avec plusieurs personnes en même temps, ce qui permet de savoir laquelle (lesquelles) se laisse(nt) hypnotiser le plus facilement.
Le procédé :
1) Invitez la ou les personnes à s'asseoir, les mains sur les genoux, la paume ouverte et les yeux fermés.
2) Prenez votre souffle (le discours sera long !) et dites :
— Pensez à vos mains, portez toute votre attention sur vos mains... Ne vous préoccupez que de vos mains... Concentrez-vous sur vos mains... Il se peut que votre attention soit détournée un court instant de vos mains, mais elle y reviendra obligatoirement... En ce moment, vos mains sont ouvertes, mais vous allez les sentir se fermer irrésistiblement... Vos doigts vont être agités d'un léger tremblement... Pensez que vos mains vont se fermer... Pensez que vos mains vont inconsciemment se fermer... Dites-vous que vos doigts vont s'animer, se crisper, se recroqueviller... Vos mains vont se fermer... Observez intensément toutes les sensations que vous éprouvez, je le veux... Peut-être, aurez-vous l'impression d'un faible courant électrique le long des bras... Epiez vos mains... Bientôt, vos doigts ressentiront un fléchissement si léger
qu'au début vous les plierez sans vous en rendre compte... Insensiblement, vos mains vont se fermer... Cela va commencer... Cela commence... Ça y est... Je devine de petits mouvements dans vos doigts... La fermeture de votre main s'amorce... Vos doigts commencent à fléchir et ce fléchissement va s'accentuer... Votre main ne peut plus rester immobile... Vous ne pouvez plus garder les mains ouvertes... Vos mains vont se fermer, se fermer... Vos doigts commencent à bouger... Vos doigts se ferment insensiblement... Les phalanges se plient, vous
le sentirez avec netteté dans quelques instants, et vous ne pouvez éviter ce mouvement... Plus vous allez essayer d'ouvrir vos mains, plus vite elles se refermeront complètement... Insensiblement, vos mains se ferment... Peu à peu, vos mains se ferment... Progressivement, vos
mains se ferment... A chaque seconde, vos mains se ferment davantage... Vos doigts remuent, ils se plient... Une force ferme vos mains, c'est irréversible, c'est plus fort que vous... Vous fermez les mains... Vos doigts se plient... A chaque seconde, vos doigts se plient davantage...
Une force ferme vos mains... Insensiblement, vos mains se ferment... Progressivement, vos mains se ferment... Peu à peu, vos mains se ferment... C'est plus fort que vous, vous fermez les mains... Maintenant, vos mains ne peuvent plus rester ouvertes... Vos mains se ferment...
Plus vous essayez de les ouvrir, plus elles se ferment... Vous sentez que vos mains se ferment... Elles se ferment et vont se fermer de plus en plus... A chaque seconde, vos mains se ferment davantage... Les muscles de vos mains entrent en action... Certains de vos doigts
fléchissent plus vite que d'autres... A chaque seconde, vos mains se crispent un peu plus...
Bientôt, vos mains seront complètement fermées, serrées si solidement que vous ne pourrez plus les ouvrir... Vous sentez le mouvement, la fermeture de vos mains... Vous sentez la force qui ferme vos mains... Vos mains se ferment... Elles se ferment... toujours... encore... encore...
3) Dès que la fermeture des mains devient complète, continuez la suggestion par la formule suivante :
— Vos poings sont solidement fermés... Vos poings sont solides... Vos mains sont devenues deux redoutables matraques... Vos poings sont de plus en plus solidement fermés... Comme des poings de boxeurs... Un verrou les ferme... Un verrou les ferme... Vos poings sont très,
très solidement fermés... Dans un instant, il vous sera impossible de les ouvrir... Vous vous trouverez dans l'impossibilité d'ouvrir les mains... vos poings sont comme des cadenas...
4) Placez l'index et le pouce de la main gauche sur les paupières de la personne et, aussitôt, poursuivez :
— La fermeture de vos poings est très solide... Plus vous allez essayer de les ouvrir, moins vous le pourrez... Vos mains sont fermées, serrées... Impossible de les ouvrir... Absolument impossible de les ouvrir... Vous vous trouvez dans l'incapacité d'ouvrir vos mains... Vous ne
pouvez plus ouvrir les mains... Vous essayez, mais vous ne le pouvez pas... Plus vous essayez, moins vous le pouvez... Plus vous forcez, plus elles se serrent...
5) Abordez la partie « culminante » de la suggestion, par les propos suivants :
— Et maintenant, vos mains vont se desserrer progressivement... En même temps qu'elles se desserreront, vous allez ressentir immédiatement une somnolence singulière... Un irrésistible besoin de dormir va vous envahir... Dans quelques instants, le sommeil va vous gagner rapidement... Vos mains vont se dénouer progressivement, mais en même temps qu'elles se dénouent, vous ressentirez une somnolence singulière, un irrésistible besoin de dormir, et le sommeil va vous envahir rapidement... Tandis que vos mains vont se dénouer, le sommeil va s'emparer de vous... Au même moment, vous aurez envie de dormir et vos mains se desserreront... Vous dormirez parce que vos mains se relâcheront... Vos mains vont se dénouer parce que vous dormirez... Insensiblement, vos mains se desserrent, le sommeil
vient... Pendant que vos mains se desserrent, vous éprouvez une somnolence singulière... Une envie agréable et irrésistible de dormir vous prend... Au fur et à mesure que vos mains se dénouent, le sommeil se fait plus impérieux... Vous vous endormez, vos mains se dénouent...
Au fur et à mesure que votre sommeil est plus profond, vos mains se relâchent... Plus vos mains se desserrent, meilleur est votre sommeil... Vous vous endormez, vos mains se défont...
Le sommeil vous gagne... Un brouillard vous envahit... Vos mains s'ouvrent et vont continuer à s'ouvrir... Vos mains sont ouvertes... Vos mains sont détendues... Vous êtes détendu... Vous dormez... Le sommeil est de plus en plus profond... Vous dormez, vous dormez... A partir de la détente de vos mains, tout votre corps se détend... Vous dormez... Vous dormez... Vous dormez...
A noter, cette expérience ne provoque pas un sommeil hypnotique authentique : même si elle a l'impression de s'assoupir la personne demeure en état de veille.

A SUIVRE     cyclops  Arrow

_________________
Ne soyez pas arrogant. Le cercle parfait de la lune ne dure qu'une nuit. [Sengai]
Revenir en haut Aller en bas
http://chtol15.wix.com/loth
Kozou
Mégalapinpin
Mégalapinpin
avatar

Nombre de messages : 4244
Age : 66
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Sam 30 Sep - 21:54

ffap ffap ffap ffap
MerKi Philippe
MerKi Bey
pour ce gros travail.
clapclap clapclap clapclap

L'hiver ne sera pas assez long pour je digère tout cela.
study study study study study study study

J'espère ne pas me noyer
help01 help01 help01

Si seulement je pouvais m'auto-hypnotiser pour arrêter de cloper...


PS : n'oubliez pas : "Même le petit titan nique !"

_________________
La Machie est un bouillon Klub...
Revenir en haut Aller en bas
philippemedan
Lapintissime
Lapintissime
avatar

Nombre de messages : 710
Age : 68
Localisation : Paris (France)
Date d'inscription : 17/06/2013

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Sam 30 Sep - 23:18

Maître Bey fait un bien plus gros travail. Je ne fais que des photos. Moins fatigant. Very Happy
Pour l’auto Hypnose je te confirme que ça donne de bons résultats. Dans ma jeunesse je faisais le « tour » de se transpercer la peau avec des épingles décrit à la fin du livre que j’ai posté.
Mais je le faisais dans l’avant Bras gauche avec de grosses épingles à nourrices que je refermais. Ça impressionnait les filles.  Laughing Et sans truquage et ça ne saignait même pas. Je me passais juste un coton d’alcool et je flambais l’epingle à la flamme d’un briquet. Ces preparatifs solennels impressionnaient encore plus les spectatrices. Je faisais ça en petit comité lors des soirées entre étudiants. Le bon vieux temps quoi.  Very Happy
Je l’ai refait il n’y a pas si longtemps à ma fille qui n’y croyait pas. Et ça marche toujours. Razz
Revenir en haut Aller en bas
philippemedan
Lapintissime
Lapintissime
avatar

Nombre de messages : 710
Age : 68
Localisation : Paris (France)
Date d'inscription : 17/06/2013

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Dim 1 Oct - 11:35

Petite mise à jour :

Ce matin, j'ai pris le temps de regarder mon travail "de cochon" Embarassed fait pour la première numérisation du bouquin Hypnose Réelle, et j'ai repris et réintégré les pages trop floues et supprimé les pages en double.
Le lien qui est maintenant dans le post du téléchargement est la version v002 plus propre et plus lisible.
Je le remets ici pour que vous n'ayez pas à remonter le chercher.  
Re téléchargez le et virez la première version.
Ca devrait être mieux. Laughing

https://drive.google.com/file/d/0B-3FEuoqw-CYSUNZRXBwa0JieEU/view?usp=sharing

Je vais essayer de me trouver un pied (en plus de moi) pour fixer mon iPhone et supprimer ainsi les effets néfastes des tremblements de l'opérateur. Very Happy Very Happy  
Puis m'attaquer aux suivants. Very Happy

Bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
shogun
Docteur es Lapin
Docteur es Lapin
avatar

Nombre de messages : 1387
Age : 40
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 21/05/2011

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Dim 1 Oct - 14:20

Ouah quel post ! merci cheers
Revenir en haut Aller en bas
beyrevra
Admin
avatar

Nombre de messages : 7187
Age : 69
Localisation : concession 666
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Dim 1 Oct - 14:30

005



Impossibilité de se lever
Ce test exige que la personne soit assise sur un siège pourvu d'un dossier. La tête et le dos doivent reposer confortablement, les pieds être bien à plat (l'angle formé par les cuisses et les jambes doit être supérieur à 90 degrés), les mains se poser sur les cuisses. Le procédé :
1) Bras et mains tendus, de façon à frôler du bout des doigts les coudes de la personne, fixez intensément le point situé entre ses yeux, autrement dit la racine de son nez.
2) En gardant la même position et poursuivant sans discontinuité la fascination par le regard, dites :
— Regardez-moi dans les yeux... Ne me quittez pas des yeux... Dans un instant, il vous sera impossible de quitter cette chaise... Vous allez vous sentir littéralement attaché à la chaise, comme ligoté par la plus solide des cordes... Je vous attache sur cette chaise... Vous
commencez à vous sentir attaché à la chaise... La chaise vous retient... Elle vous retient de plus en plus... Vous êtes serré contre la chaise, de plus en plus serré... A chaque seconde, vous êtes plus fortement attaché... Vous adhérez à la chaise... De plus en plus, vous adhérez à la
chaise... Vous êtes fixé à la chaise... De plus en plus, vous êtes fixé à la chaise... C'est comme si vous étiez collé à la chaise... vous êtes collé à la chaise, collé à la chaise... De plus en plus collé... Encore plus collé... A chaque seconde, davantage collé... Quand je dirai « trois », vous
serez incapable de vous lever, vous vous sentirez cloué à la chaise... Plus vous allez essayer de vous lever, plus vous vous sentirez fortement attaché... Plus vous forcerez, plus vous serez serré... A chaque essai de vous lever, il vous semblera que vous êtes cloué à la chaise... Je
compte : « un » !... Vous êtes solidement attaché à la chaise... Votre dos se colle au dossier de la chaise, je le vois... «Deux»!... Encore plus fortement, vous êtes serré contre la chaise...
Vous êtes pris... De plus en plus serré... Votre dos s'attache de plus en plus à la chaise... Vous êtes bloqué contre la chaise... Vous êtes uni à la chaise, la chaise et vous ne font qu'un... Et, maintenant : « trois »!... Vous ne pouvez plus vous lever... Impossible... Essayez, vous ne
pouvez pas... Plus vous essayez, moins vous pouvez... Une force vous empêche de vous lever... Vous êtes immobilisé sur la chaise... Impossible de vous lever... Absolument impossible...
Si l'expérience est couronnée de succès, la personne a réellement l'impression de ne pas pouvoir quitter la chaise. Cette impression se prolonge, habituellement, pendant quelques secondes ou même minutes, selon les individus.

Cloué au mur
D'un genre analogue au précédent, ce test a la particularité de faire intervenir explicitement l'auto-hypnose. Le déroulement :
1) Invitez la personne à se placer le dos au mur et à fermer les yeux.
2) En veillant à ce que votre voix soit extrêmement persuasive dès le début (la suggestion verbale est, ici, la seule arme dont vous disposez !), dites :
— Appuyez-vous contre le mur, très fort... Encore plus fort... Plus fort... De plus en plus fort... Dans quelques instants, vous allez vous appuyer tellement fort qu'il vous semblera que vous êtes collé au mur... A chaque seconde qui passe, appuyez-vous contre le mur de plus en
plus fort... Appuyez très fort... Tendez les muscles... Maintenant, vous faites corps avec le mur... Vous allez vous trouvez dans l'impossibilité de retirer votre dos du mur... Vous rencontrerez mille difficultés à vous détacher... Plus vous allez essayer de vous détacher, plus
fort vous vous adosserez... Plus vous allez essayer de vous détacher, moins vous le pourrez...
Plus vous allez forcer, plus vous vous sentirez serré contre le mur... Vous commencez à vous sentir collé au mur... Vous ne pouvez pas vous détacher du mur... Vous êtes collé au mur...
Vous êtes incapable de vous détacher... Votre corps réclame un appui... Votre corps cherche l'appui du mur... Vous vous trouvez dans l'incapacité de vous en aller... Vous vous trouvez dans l'impossibilité de vous décoller... Il vous est impossible de partir... Plus vous essayez,
moins vous le pouvez... Ce mur vous retient... Ce mur vous attire... Comme si de la colle vous retenait au mur...
3) Invitez la personne à la pratique de l'auto-hypnose, mais aussi poursuivez votre suggestion verbale, en disant :
— Maintenant, d'une part, je vous demande de répéter mentalement et inlassablement : « Je suis collé au mur, je suis collé au mur », d'autre part je vous aide à diriger votre pensée... Je vais faire en sorte que vous soyez attaché au mur encore plus fort... Vos muscles se
raidissent... Vos jambes sont tendues, raides, de plus en plus raides... Raides comme deux barres d'acier... Pour essayer de vous décoller, vous vous appuyez contre le mur de toutes vos forces... Dès que je vous dirai « trois », il vous sera impossible de vous détacher du mur...
Plus vous allez essayer, moins vous le pourrez... Je compte : « un » !... Vous êtes collé au mur... « Deux » !... De plus en plus collé... Et « trois » !... Impossible de vous détacher du mur... Plus vous essayez, moins vous le pouvez... Vous ne pouvez pas changer de position...
Vous vous appuyez contre le mur sans arrêt, de plus en plus fort... L'effort vous fait transpirer... Vous ne pouvez pas vous empêcher de vous appuyer... C'est plus fort que vous...
Vous appuyez... Vous êtes attaché au mur... Plus vous avez la sensation d'être collé au mur, plus vous appuyez... Vous êtes collé au mur... Vous êtes figé au mur... Vous êtes fixé au mur... Vous êtes rivé au mur... Vous ne pouvez ni avancer ni reculer... Impossible de vous
défaire du mur...
Si vous constatez que la personne donne réellement l'impression de ne pas pouvoir se détacher du mur, mettez un terme à la suggestion en affirmant : « Maintenant, vous pouvez vous détacher du mur! ».

L'impossibilité de sortir
Après avoir réussi l'une ou l'autre des expériences précédentes, autrement dit en présence d'une personne qui a prouvé qu'elle était hypnotisable sans trop de difficultés, vous pouvez proposer le test complémentaire suivant :
1) Placez-vous avec la personne près de la porte de la pièce et exercez la fascination par le regard.
2) Sur un ton doux (ou autoritaire, à vous de juger), dites :
— Il va vous être impossible de quitter cette pièce... Il vous est impossible de quitter cette pièce... Dès que vous toucherez la poignée de cette porte, vous dormirez d'un profond sommeil... En touchant la poignée de cette porte vous allez sentir un voile noir s'abattre sur
vous... Vous serez comme dans un brouillard et vous dormirez... La poignée de cette porte est magnétisée, elle endort... En la touchant, vous aurez une sensation étrange et, peu après, le sommeil vous enveloppera... Vous ne pouvez pas sortir de cette pièce...
3) Si les signes extérieurs laissent conclure à l'efficacité de la suggestion (dans le cas contraire, après avoir répété la formule, « de À à Z »), dites :
— Essayez... Non seulement la poignée vous résiste, mais encore elle vous plonge dans un sommeil profond... De plus en plus profond... Vous êtes dans l'impossibilité de quitter cette pièce... Plus vous essayez, moins vous pouvez quitter cette pièce...

Le balancement latéral
Toujours avec une personne déjà soumise à un test préalable concluant, possibilité d'obtenir un résultat assez spectaculaire :
1) Demandez à la personne de se tenir debout, les talons joints et les bras ballants.
2) Mettez en œuvre toute votre fascination visuelle et dites :
— Regardez-moi dans les yeux... Dans un instant, vous allez vous balancer de droite à gauche... Votre corps va se balancer de droite à gauche... Insensiblement, votre corps se balance... Votre corps oscille... Vous devenez comme une balançoire... Vous êtes une
balançoire... Vos pieds restent immobiles, mais votre corps se porte à droite... et puis revient...
Il se porte à droite et puis revient... Il va de droite à gauche... C'est plus fort que vous... Vous êtes pris d'un balancement... Vous vous balancez latéralement... C'est comme si vous étiez sur un plateau... Il y a du tangage... Vous vous balancez... Vous vous balancez...

Les ballons
Voici un test (complémentaire, lui aussi) qui a l'avantage de vous initier à l'emploi des images mentales, ces images mentales dont le rôle est de première importance dans la pratique courante de l'hypnose... Il faut :
1) Demander à la personne de se détendre, de ne penser à rien (qu'elle soit assise ou debout n'a pas d'importance).
2) Exercer intensément la fascination verbale en disant :
— Fermez les yeux et veuillez ne pas les ouvrir avant la fin de l'expérience... Tendez vos bras et vos mains en avant... Tendez-les bien... Tendez-les plus... Encore plus... Imaginez avoir acheté douze ballons de toutes les couleurs, à une fête foraine... Vous tenez solidement les fils de ces ballons qui voudraient s'envoler... Imaginez bien les ballons attachés à vos mains tendues en avant... Mentalement, toujours les yeux fermés, voyez très bien ces ballons multicolores, pleins d'air, qui soutiennent vos bras et qui ne demandent qu'à s'envoler... Les
ballons tirent vos bras vers le haut... Ils les tirent de plus en plus... Vous avez une sensation de légèreté dans les bras... Vos bras deviennent légers... Ils sont légers... Légers... De plus en plus légers... Légers comme une plume... Vos bras se laissent porter... Vos bras sont soulevés
par les ballons... Vos bras ont la légèreté de la plume... Les ballons montent, montent, montent... Ils entraînent vos bras... Vos bras montent avec les ballons... Les ballons montent en l'air, en l'air, en l'air...
3) Dès que les bras de la personne se soulèvent (ou quelques instants après la constatation de
cette réussite), dissiper l'illusion, en disant :
— Si les ballons crevaient, vos bras tomberaient... Et voici que vos ballons crèvent... Vos bras tombent!

Important
Le mécanisme des tests est axé sur la progression et sur la répétition. Il s'agit là d'une caractéristique majeure du discours hypnotique. Celui qui en a bien compris le principe n'aura aucun mal à élaborer lui-même la formule d'une suggestion pour ainsi dire de n'importe quelle
nature (faire ou ne pas faire quelque chose, imaginer ceci ou cela).
Adaptez les phrases-clés aux exigences que vous rencontrez. L'essentiel est de vous en tenir à leur esprit, à leur construction globale. Il faut surtout soigner la portée persuasive de votre choix (à chaque instant, la personne doit penser que vous êtes absolument convaincu de la
réalité de ce que vous dites !) et faire en sorte que vos paroles, grâce à leurs intonations « enveloppantes »,  comme une incantation.

A SUIVRE  cyclops Arrow

_________________
Ne soyez pas arrogant. Le cercle parfait de la lune ne dure qu'une nuit. [Sengai]


Dernière édition par beyrevra le Dim 1 Oct - 14:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chtol15.wix.com/loth
beyrevra
Admin
avatar

Nombre de messages : 7187
Age : 69
Localisation : concession 666
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Dim 1 Oct - 14:45

006


4. Remarques préalables à la séance


Le ton de l’induction verbale, le terpnos logos

Dans son dialogue du " Charmide ", Platon donne les bases de la psychothérapie par le verbe pratiquée à cette époque. On y trouve mention du " terpnos calos ", beau discours ou "terpnos logos", parole douce, lente, monocorde, monotone, tendant à obtenir l'état " sophrosynen ",    
" état de calme, de concentration suprême de l'esprit, produit par les belles paroles ".

Le terpnos logos, institué voix de la sophrologie par Caycedo, va largement contribuer à faire basculer le niveau de conscience, par son phénomène d'engourdissement de la conscience.
C'est une intonation du verbe, un rythme lent porté par une voix chaude et pénétrante, qui vient des profondeurs, mais aussi une répétition lente, avec des pauses. A l'extrême, la parole se trouve comme vidée de son contenu verbal et devient " musique ", le malade la reçoit
comme une mélodie qui va le bercer.

Le sophrologue doit toujours avoir présent à l'esprit ces quelques principes :

- On parle toujours trop vite, il faut laisser à l'interlocuteur le temps d'enregistrer mentalement l'idée qui se trouve derrière le mot. Les orateurs politiques le savent bien qui détachent les mots et les ponctuent de silences.
-Le silence fait partie du discours, c'est un phénomène d'approfondissement nécessaire.
-Le discours sophronique doit refléter le calme, la sérénité.

L'influence du terpnos logos est telle qu'il n'est bien souvent pas nécessaire que la personne comprenne les paroles. J'ai eu l'occasion d'assister à une démonstration de sophronisation faite par le Dr Milan Ryzl, sophrologue américain, sur une assistance de cent personnes qui ne comprenaient pas sa langue et se sont malgré tout retrouvés en Alpha.
 
Afin de favoriser le "lâcher-prise", certains sophrologues complètent et renforcent la parole par une musique lente (tempo inférieur à soixante), mélodique et linéaire, d'un rythme régulier et non dominant, la moins évocatrice possible, tendant vers la neutralité émotionnelle ".

Certains hypnotiseurs préfèrent, dans le début de la séance et jusqu’à l’obtention de l’état d’hypnose, parler sans cesse, sans « blanc ». Sur un ton monocorde, lent et chaud, mais sans silence de plus d’une à deux secondes. L’avantage est que la conscience intérieure, critique,
est submergée par le flot de paroles : elle n’a pas le temps d’analyser et de réfléchir. Quel que soit le mode utilisé, le subconscient enregistre tout ce qui est dit (même sur un ton murmuré).
Une fois l’état sophronique atteint, on adopte alors des temps de silence, pour que le sujet puisse avoir le temps de vivre les différents épisodes de son expérience

Il est important que l’hypnotiseur colle au rythme du patient :  
Dans le début de l’hypnose, il est important d’accorder le rythme des inductions sur le rythme respiratoire de la personne. Exemple : « expirez... » se dira sur l’inspiration ...  
«complètement » se dira sur l’expiration. « détendez-vous... » (dit sur l’inspir) ....
«profondément » (dit sur l’expir).
Une foi l’état sophronique atteint, il est moins important de s’accorder sur le rythme respiratoire.

Il est nécessaire que le rapport entre le patient et l’hypnotiseur ne soit jamais rompu. Le patient pourrait faire alors une incursion dans le sommeil. Si l’hypnotiseur a oublié son texte, boucher les trous : « calmement »...«c’est bien »...«parfait » etc. Maintenir le lien. Le rapport,
le lien entre la voix de l’hypnotiseur et le sujet ne doit pas être rompu.
Dans l'état d'hypnose le sujet ne dort jamais complètement, même s'il est tout près de l'état de sommeil, car il entend toujours le son de la voix de l'hypnotiseur, sauf exceptionnellement.  
S'il s'endort complètement, il sera facile de s'en apercevoir, car presque toujours, il se met à ronfler. Il suffira alors d’opérer une pression légère sur le bras ou de le « secouer »
doucement, et lui demander de remuer son index. Aussitôt, il vous entendra de nouveau, alors vous pourrez continuer la lecture de l'induction hypnotique, en le surveillant.

Il faut savoir aussi que, pour la majorité des thérapeutes, les suggestions, pour être efficaces, doivent toujours être positives. Elles doivent être prononcées avec conviction, d'une voix bien assurée, calmement, sans utiliser obligatoirement un ton autoritaire.
Vous devez utiliser une intonation et un rythme appropriés à chaque suggestion, avec des répétitions pour les phrases les plus importantes.

L’induction se présente donc comme une litanie répétitive et monotone développant progressivement les thèmes suivants :

1 - Fixation oculaire de la cible (10%), lourdeur des paupières et fermeture des yeux (5%).
2 - Sensation de chaleur et de lourdeur des yeux (10%), détente et relâchement (23%), apparition d’une respiration lente et régulière.
3 - Concentration sur la voix de l’expérimentateur (15%), absence de soucis.
4 -Sommeil, somnolence (23%), suggestibilité et possibilité d’action du sujet (peu développé),
maintien du contact avec l’expérimentateur malgré l’état de sommeil.

Attention :  
-sous hypnose, le subconscient comprend le « mot » au sens littéral, sans analyse.
-Certaines confusions phonétiques sont également à craindre. Par exemple, « tumeur »pourrait être interprété « tu meurs ». Certains mots ne doivent donc pas être isolés, mais judicieusement accompagnés par d’autres unités lexicales, afin que l’ensemble de la phrase ne
puisse donner aucune mauvaise interprétation.  
-Dans le même ordre d’idée, il faut prendre la précaution de bien prononcer certains mots, par exemple « décider », qui pourrait, mal prononcé, être confondu avec « décédé ».

La suggestion verbale doit être :
- en accord avec l’éthique du patient
- positive
- présente (« je deviens de plus en plus... »)
- crédible
- personnelle
- simple et courte
- elle doit donner envie. Récompense.

Voir aussi l’annexe 3 et l’annexe 4

Précautions

Il est nécessaire d’apprendre au patient, avant la séance, comment il peut surmonter une décharge émotionnelle trop forte.  

Soit comment :

- se mettre en retrait de ce qui est vécu :  
- utiliser une respiration relaxante ;  
- s’imaginer spectateur en visualisant le vécu sur un écran de cinéma,  
- faire rétrécir mentalement l'image angoissante jusqu'à ce qu'elle disparaisse;  
- créer mentalement un lieu-refuge de sécurité, etc.  

Faire cet apprentissage par visualisation ou sous hypnose rapide AVANT toute séance d’hypnose. La technique de retrait serait alors déclenchée par l’utilisation d’un signe-signal.
Cet apprentissage sera également le bienvenu si le sujet vit un débordement en dehors de la séance. .


L’attitude du sujet

Attention, sous hypnose, le sujet hypnotisé est parfois comparable, de façon caricaturée,  à :

Un enfant de huit ans.  
Sous hypnose, la conscience du sujet peut-être comparable à celle d’un enfant de huit ans. Il est donc nécessaire d’être prévenant et doux dans le verbe. Il faut rassurer, vous êtes le guide protecteur. Pendant une régression, il ne faut pas laisser trop longtemps le sujet dans un
épisode de souffrance (même si le sujet est votre belle-mère). S’il est nécessaire de vivre quelques temps une scène douloureuse, préciser au sujet que vous l’accompagnez, qu’il est simplement observateur de la scène, en retrait et en sécurité avec vous.  
Puis avancer ou  reculer dans le temps, selon le schéma de la séance, pour quitter une scène trop pénible.
Il faut être particulièrement prudent et attentif avec les (vrais) enfants.
Il est utile d’apprendre au sujet, au cours de la première séance (avec rappel éventuel dans les séances suivantes), comment se mettre en retrait par rapport à l’expérience vécue : création d’un lieu de refuge, sécurisant et apaisant ; comment le sujet peut se faire spectateur d’une scène difficile à supporter : visualiser la scène sur un écran de cinéma ; rapetisser la scène jusqu’à sa disparition, etc.

Un « robot » : il suivra à la lettre les indications reçues. Les inductions sont donc comparables à un programme informatique. Il est nécessaire de toujours déclarer simplement et distinctement chaque phrase du « programme », dans l’ordre logique, sans sauter ou
omettre aucune instruction.  
Exemple : « quand je dirai quatre, vous serez de nouveau dans les bras de votre mère. Un … vous ouvrez la porte… deux, vous avancez vers votre mère, trois vous êtes dans les bras de votre mère. Que ressentez-vous ? ». Vraisemblablement, le sujet ne ressentira rien, il attend le
« quatre ».  

Même si le sujet agit comme s’il était dans les bras de sa mère, en sautant de lui-même une instruction, le mauvais déroulement du programme est perturbateur et peut altérer le rapport.

Toutes les suggestions proposées ont un effet positif et efficace sur le subconscient, puisqu'elles sont choisies pour le cas précis qui intéresse le sujet hypnotisé et pour le libérer définitivement.

Vous devez, pour obtenir un résultat rapide et complet, vous efforcer de lire l'induction hypnotique avec beaucoup de calme et de douceur. Répétez les phrases importantes.

L’ambiance du cabinet

Préparez la séance dans les meilleures conditions. Pour cela, vous devez opérer dans une pièce calme, chaude (22 degrés), légèrement éclairée et votre sujet devra être assis dans un fauteuil « accueillant », qui préviendra une chute éventuelle. Les tons pastels habilleront les
murs, sobrement décorés. Eviter la couleur rouge ou les couleurs du deuil.

Les personnes qui sont plus difficiles à hypnotiser seront de préférence allongées confortablement sur le dos, soit sur un divan, soit sur un lit, ou même sur un tapis posé sur le sol. Il est alors judicieux de choisir une induction « longue » (sophrologie), avec détente de chaque
partie du corps, puis une promenade dans un jardin (faire visualiser les fleurs, odeurs, chants d’oiseaux, etc) ou sur la plage (bruit des vagues, cris des mouettes, crissement des pas sur le sable...)
Embrayer ensuite sur l’approfondissement de l’hypnose.

La tête reposera de préférence sur un oreiller, les deux jambes seront près l'une de l'autre et les deux bras reposeront le long du corps.

Une couverture sera bienvenue : la personne se sentira plus à l’aise, « protégée » (la position couchée est une position dans laquelle on se sent faible). La couverture préviendra aussi toute sensation de froid, ce qui empêcherait la détente complète, et entretiendrait un état de
crispation qui est l'inverse de l'effet recherché.

Demander à la personne de se défaire de tout bijoux (pour prévenir toutes blessures éventuelles lors de mouvements involontaires brusques ou de chute), montre ; desserrer la ceinture pour être plus à l’aise (à proposer avec tact). Ces dispositions devront avoir été établies, commentées et acceptées pendant l’entretien préliminaire.

Débrancher téléphone, sonnettes, réveils, etc.
 
Auto guérison et conscience intérieure

L’âme, la « personne sensible », bénéficie, comme le corps physique, du processus d’auto guérison.  Pendant le sommeil, la période du rêve témoigne (en partie ) de cette activité : les informations et le vécu de la journée sont analysés, triés. Une fois cette opération de
« digestion » terminée, les leçons sont classées, les comportements futurs seront adaptés.  

L’esprit conscient est formé entre douze et quatorze ans. Avant ce complet développement, la conscience intérieure accepte pour argent comptant des  informations qui autrement seraient évacuées, plus tard, par un esprit plus mûr.

Allo ! maman bobo
Une expérience peut avoir été incorrectement traitée et faire naître un comportement « incorrect ». Un enfant peut croire que son père lui en veut d’avoir fait disparaître son chien, alors que ce dernier, malade, a dû être euthanasié pour abréger ses souffrances (pourquoi papa
ne m’aime-t-il plus ? Qu’ai-je fait pour que papa ne m’aime plus ? Que dois-je faire pour que papa m’aime de nouveau ? …..).

Un vécu stressant peut ne pas être traité entièrement. L’information, enveloppée de son enveloppe émotionnelle, est toujours présente et n’attend que les bonnes associations pour ressurgir et perturber.

Une expérience insupportable peut ne pas avoir été traitée du tout et être entièrement refoulée.

L’hypnose permet, en faisant appel à la conscience intérieure (la conscience extérieure est l ‘état d'éveil) de retrouver et retraiter l’expérience passée (du passé proche à la vie antérieure) qui est la cause du trouble à éliminer (phobie, difficulté…).  

Dans un état proche du rêve, et guidé par le thérapeute, le sujet va reconsidérer les informations, les analyser d’un autre point de vue . Il va  prendre conscience que la charge émotionnelle résiduelle n’est plus nécessaire, qu’elle n’est plus en rapport avec le passé, qui
est alors vécu à sa juste valeur, ou dans des proportions acceptables.

Aussi simple que ça !
Sous hypnose, il suffira de demander à la conscience intérieure du sujet de retourner à la cause originelle du problème. C’est souvent aussi simple que cela ! Pour peu évidemment que le sujet ait, de lui-même décidé de se faire aider par l’hypnose, c’est à dire qu’il soit « mûr »
pour cette prise de conscience, ce réajustement. Ses pas le conduisent vers une aide temporaire, guide qui pourra l’assister dans « sa » guérison, qu’il a lui-même décidée.

Le réajustement peut nécessiter plusieurs séances : chaque « souvenir » entraînant  parfois l’émergence d’autres vécus douloureux, liés chacun par des ponts affectifs.

Le « soulagement » s’opère immédiatement ou a moyen terme. Des prises de conscience, des changements importants peuvent survenir dans les jours suivants.  

Si l’incursion dans le passé paraît n’avoir aucun lien, aucune signification avec le problème à traiter, il faut savoir que  la conscience intérieure ne se trompe jamais.  

Nouvelle dimension La conscience intérieure peut parfois nous amener à vivre une brève expérience dans des niveaux vibratoires élevés, des plans subtils qu’il est rare de connaître sans une  pratique spirituelle (méditation par exemple) : plan symbolique, plan de l’intuition (bouddhique), etc.  
Sages et mystiques témoignent d’un « ailleurs », qui existent bel et bien, même s’il est vécu en état de conscience modifié, en rêve.  
Mais c’est peut-être la vie terrestre qui est le véritable rêve !

Pour une personne qui craint la mort, vivre « accidentellement », sur le choix de sa conscience intérieure, un voyage dans une vie antérieure, est un grand soulagement. Même si cette expérience semble être un « rêve », la crainte et le doute laissent placent aux bonnes
interrogations, à l’espoir libérateur.

Redevenir magicien
Sous hypnose, en face d’un passé à retraiter, on peut utiliser les artifices suivants :

- revivre une action négative et la repeindre en positif
- revivre l’action en spectateur neutre, accompagné par le thérapeute.
- changer son identité (« Tu deviens ta maman, comment aurait-elle dû agir pour toi »)
- changer de personnalité, on se façonne idéalement.
- discuter avec les différents acteurs, pardonner, faire la paix…
- créer des associations positives (insérer l’araignée dans une scène de bien être et de sécurité.
- ordonner certains actes ou comportements
- revivre simplement l’action passée permet parfois de régler le problème.
- ridiculiser les monstres en les peignant en rose après les avoir fait rétrécir à l’échelle 1/200.  

etc.

Attention : le fait de revivre certaines scènes « court-circuite » la charge émotionnelle, qui peut remonter à la conscience : il est nécessaire d’apprendre au patient, avant la séance, comment il peut maîtriser une décharge émotionnelle trop forte (relire « Précautions »)

Inductions  : Voir  « Accéder à des souvenirs significatifs mais oubliés » , « Recadrer des souvenirs négatifs vécus sous anesthésie générale » , les nombreux exemples du chapitre « Exemples d’inductions » (« Tendance au suicide » …) et l’induction suivante :


Méthode pour surmonter les problèmes (« hypnovision »)

Avec cette méthode il n'est pas nécessaire que l'Hypnothérapeute soit au courant du problème.

1. Induire la transe.
2. Approfondir la transe.
3. Renforcer la transe.
4. Détends-toi. Tu as un problème (de ........). tu n'as plus besoin de ce problème. Il n'est plus nécessaire. Quels que soient les bénéfices que tu retirais du problème, tu as maintenant d'autres moyens de les atteindre. Tu es plus âgé, plus sage et plus mûr.

Je vais compter de un à trois. A ce moment-là, si ta conscience intérieure est prête à te permettre de te débarrasser du problème, tu retourneras à l'époque où le problème est apparu pour la première fois.

Un... deux... trois. Permets à ta conscience intérieure de retourner à 1'époque où le problème a été créé.
(Silence pendant 30 secondes.) L'hypnothérapeute peut continuer à poser des questions:

Quelles sont tes impressions ?
Que vois-tu ? Que ressens-tu ?
Qu'est-ce qui se passe maintenant ? ensuite ?
Quels sont tes sentiments par rapport à cela ?
Qu'est-ce que cela veut dire pour toi ?
Bien. Maintenant parle à la conscience intérieure de cette époque. Dis à la conscience intérieure de cette époque que tu n'as plus besoin de ce problème. (Pause pendant dix secondes.)

Dis à la conscience intérieure de cette époque que tu es maintenant plus âgé, plus sage et plus mûr. (Pause pendant dix secondes.)

Dis à la conscience intérieure de cette époque que quels que soient les bénéfices que tu retirais du problème, tu as maintenant d'autres moyens de les atteindre. Tu n'as plus besoin du problème. (Pause pendant dix secondes.)

Dis à la conscience intérieure de cette époque que tu as maintenant de nouveaux besoins. Tes nouveaux besoins sont la paix de 1'esprit, une bonne santé, le bonheur et une bonne opinion de toi-même. (Pause pendant dix secondes.)

Je vais compter de un à trois, et tu seras revenu au moment présent, tout en restant à ce niveau intérieur. Tu garderas les yeux fermés.

Un... deux... trois. Tu es au moment présent. Dis à la conscience intérieure d'aujourd'hui que le problème est résolu. Tu es maintenant plus âgé, plus sage et plus mûr. Tu as maintenant de nouveaux besoins. Tes nouveaux besoins sont la paix de 1'esprit, le bonheur, une bonne santé, et une bonne opinion de toi-même. (Pause pendant dix secondes.) Détends-toi.

Le problème a été résolu. Tu n'as désormais plus besoin de ce problème. Tu es maintenant une personne avec un esprit en paix, et une meilleure opinion de toi-même. Ta santé va s'améliorer, et parce que ton attitude est en train de changer, tu auras une meilleure opinion de
toi-même.
Détends-toi et va plus profondément pendant que toutes ces informations s'impriment profondément dans ta conscience intérieure.
(Pause pendant dix secondes.)

Tu peux te souvenir de toute partie de cette expérience qui te sera bénéfique.

Sortir le sujet de la transe.


Voir aussi  

« Accéder à des souvenirs significatifs mais oubliés » et « Recadrer des souvenirs négatifs vécus sous anesthésie générale ».

A SUIVRE   cyclops  Arrow

_________________
Ne soyez pas arrogant. Le cercle parfait de la lune ne dure qu'une nuit. [Sengai]
Revenir en haut Aller en bas
http://chtol15.wix.com/loth
beyrevra
Admin
avatar

Nombre de messages : 7187
Age : 69
Localisation : concession 666
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Dim 1 Oct - 15:02

007


5. Hypnose : techniques

Les techniques et inductions hypnotiques sont très nombreuses.  Il est important d’en connaître deux ou trois parfaitement, « par cœur », afin d’être à l’aise dans la séance, de ne pas avoir de « trous ».  
Pour se mettre à l’aise, on peut pratiquer « à blanc », avec un patient imaginaire (à la manière du karatéka qui répète ses katas).
Wink

Les techniques suivantes sont décrites par Yvon Lhermite et J.P. Guyonnaud et permettent de comprendre l’essence, le principe de l’induction.

Les méthodes suivantes sont particulièrement efficaces :  

méthode de la bougie,  
de l’escalier,  
du loisir préféré,  
de la chaleur et de la lourdeur,  
du contraste par les couleurs.
Voir aussi le principe de l’hypnose fractionnée

Rq : Certaines inductions sont vraiment étrange, telle la méthode de la gorge serrée : « Votre gorge se serre... Votre gorge se serre au point que vous devenez incapable de parler... Vous ressentez comme un nœud dans la gorge... un nœud qui vous empêche de parler... ». Qu’est ce
qui a motivé l’hypnotiseur à pondre un texte qui risque de mettre certains sujets mal à l’aise ?

Induction hypnotique, décrite par Yvon Lhermite

1. Premier exemple

"Vous êtes bien allongé, déjà agréablement détendu et vous vous sentez, bien, parfaitement confiant dans la séance de relaxation hypnotique que nous allons commencer dès maintenant.
Déjà votre respiration est lente et régulière, votre coeur bat calme et fort à la fois, alors vous allez, lever et tendre votre bras vers le haut à 45° environ, comme je le fais moi-même.
Voilà; je trace un point bleu sur l'ongle de votre pouce et vous allez, fixer ce point avec intensité.
Portez, toute votre attention sur ce point qui n 'existe que pour vous...
Le monde ne vous intéresse plus, seul ce point bleu compte pour vous....
Pendant que vous fixez ce point, vous allez sentir un poids appuyer sur votre poignet....
Vous commencez déjà à sentir une lourdeur sur votre poignet...
Plus vous fixez ce point et plus vous ressentez quelque chose de pesant sur votre poignet...
La lourdeur grandit sur votre poignet...
Elle devient tellement pesante, qu 'il vous semble ressentir un poids énorme, — très lourd, — tellement lourd, qu 'il entraîne votre main et votre bras est tiré vers le bas. ...
Et votre respiration est toujours plus lente, plus régulière...
Et votre coeur bat — calme et fort.. — calme et fort à la fois....
Maintenant, vous ne pouvez plus rester le bras tendu.. .. Votre bras a tendance à descendre, à tomber vers le bas... Il est de plus en plus lourd, ce poids énorme l'entraîne...
Et votre bras descend, — descend, il s'abaisse de plus en plus...
En même temps, une torpeur vous envahit...
Un voile brouille votre regard et vos paupières sont bien — bien fatiguées...
Tout à l'heure, quand votre bras tombera sur le divan, vos yeux se fermeront et vous serez en parfait état d'hypnose...
Au moment précis ou votre main touchera le divan, vos yeux seront fermés et vos paupières seront collées, soudées...
Votre bras est si lourd maintenant, qu 'il s'abaisse de plus en plus...
Le poids l'entraîne, vos yeux se ferment... Cette fois, votre bras est tellement lourd, qu'il tombe—
Vos yeux sont bien fermés et vos paupières lourdes se collent et votre bras est toujours plus lourd—
Et maintenant, vous dormez... vous dormez,... vous dormez, d'un sommeil hypnotique
Votre sommeil est calme et profond... Votre respiration est lente et régulière-Vôtre coeur bat
calme et fort... Vous êtes bien et parfaitement heureux...
Tout se passe comme si un poids énorme pesait sur votre main, puis sur votre bras—
Dans un instant, vous ne pourrez, plus soulever votre bras, plus vous essaierez, de le soulever et moins vous le pourrez,—
C'est comme si vous aviez, un poids énorme sur votre bras, 100 kg et plus encore—
Et maintenant, cette lourdeur énorme se communique à l'autre bras, celui-ci devient lourd, pesant et comme le premier bras, vous ne pouvez, pas le soulever...
Et la lourdeur s'installe dans vos deux jambes, qui elles aussi sont comme bloquées, enfoncées sur le divan...
Et maintenant, la lourdeur envahit tout votre corps, il est tellement lourd— pesant, qu 'il est
comme écrasé, comme une masse de plomb.. Vous êtes lourd, tout lourd, complètement lourd et pesant, et cette sensation vous fait plonger de plus en plus dans cet état de sommeil hypnotique.
Sentez maintenant, vous plongez, de plus en plus dans ce parfait état d'hypnose.
Tous les bruits extérieurs vous indiffèrent, mieux même, ils ajoutent encore à la profondeur de votre état...
Votre respiration est toujours plus calme et régulière et chaque mouvement respiratoire que vous faites, vous fait plonger davantage dans ce merveilleux état hypnotique...
Maintenant, la lourdeur s'installe dans votre tête, celle-ci devient de plus en plus lourde, de plus en plus pesante...
Tout s'y ralentit, s'y confond, s'y mélange, tout votre esprit s'engourdit, s'y mélange, tout votre esprit s'engourdit de plus en plus totalement... de plus en plus profondément.
Toute activité mentale décroît, il n'y a plus rien dans votre tête...
Votre esprit se libère de toutes tensions...
Vos soucis, vos pensées négatives sont effacés, gommés, rayés de votre esprit..
Votre cerveau se vide encore, encore davantage...
Et celui-ci maintenant n'est plus en rapport qu'avec moi...
Votre esprit devient passif, votre esprit est vide, complètement vide...
Je répète : votre cerveau n 'est plus en rapport qu 'avec moi...
Seul, le son de ma voix vous intéresse... Votre esprit est vide, complètement vide-Vous êtes plongé dans un profond sommeil hypnotique...
Seules les suggestions que je prononce vous intéressent...
Tout le reste du monde vous indiffère...
Votre esprit va rester ainsi pendant toute la séance...
Et vous ne reviendrez à votre état conscient que lorsque je vous le dirai...
Et vous vous enfoncez, toujours davantage... Tous les bruits extérieurs vous indiffèrent...
Et vous respirez, toujours plus régulièrement, plus calmement et chaque mouvement respiratoire que vous faites vous fait plonger encore plus profondément dans ce parfait état d'hypnose.
Et maintenant, je vous demande de ressentir une raideur dans votre bras principal.
Tous les muscles de votre bras vont se contracter (en même temps l'opérateur s'empare du bras du sujet qu'il soulève).
La contraction gagne tout votre bras, et va jusqu'à l'épaule...
Votre épaule se durcit, les muscles se raidissent...
Progressivement votre bras se contracte encore, encore davantage...
La contraction envahit le bras de plus en plus...
Et maintenant, votre bras tout entier devient rigide, raide, rigide, — de plus en plus raide, — de plus en plus rigide...
Il est raide, raide comme une barre d'acier... Tout votre bras, votre avant-bras, votre main, vos doigts, sont devenus raides, tout raides...
Vous ne pouvez plus plier votre bras, il vous est impossible de le plier et plus vous essayerez., plus il sera raide, rigide, comme une barre de fer, comme un rail de chemin de fer...
Il est impossible de le plier, essayez de le plier..
Vous ne le pouvez pas, c 'est impossible et vous pouvez rester ainsi indéfiniment dans cette attitude, sans fatigue, sans aucune fatigue...
Et vous êtes bien... vous êtes très bien...
Et maintenant, la raideur gagne l'autre bras, qui lui aussi va devenir raide (là encore l'opérateur s'empare du bras du sujet et le soulève).
Sentez maintenant, ce bras devient encore plus raide que l'autre; bras, poignet, main, doigts, sont devenus raides et maintenant votre bras est si raide, si rigide qu 'il est impossible de le plier...
Sentez... plus vos bras sont raides et plus cette raideur vous fait descendre encore et encore dans un état de relaxation profonde, très profonde, dans ce merveilleux état d'hypnose...
Et maintenant, vous allez retrouver la souplesse normale de vos deux bras.
Sentez, la raideur disparaît complètement de vos deux bras...
Votre main devient légère, légère, déplus en plus légère... légère comme une plume... si légère même que vous ne la sentez plus...
Elle devient légère comme un nuage, comme un souffle d'air...
Sentez, votre main et votre bras sont d'une telle légèreté, comme impalpable, qu'ils commencent à se soulever...
Voyez,, maintenant vous avez des ballons attachés à votre poignet.. Des ballons qui flottent dans l'air et qui soulèvent votre main et votre bras...
Ils les soulèvent de plus en plus ... encore... encore...
Voyez., votre main commence à monter, elle monte, elle monte de plus en plus.
Sentez., elle est légère comme une plume...
Les ballons la tirent, la soulèvent, l'entraînent, et votre main monte.. monte... encore.. encore...
Les ballons montent, s'envolent.. ils volent.. volent... Et votre main monte aussi comme les ballons...
Une sensation extraordinaire de légèreté fait monter votre main encore plus vite, encore plus haut...
Et maintenant, les ballons s'envolent, votre main est délivrée net.. et retombe et se retrouve sur le divan, votre bras et votre main ont retrouvé leur état normal...
Maintenant, écoutez, moi bien :
Attention, je vais compter jusqu'à 3. Lorsque j'aurai prononcé le chiffre vous serez, alors dans
un parfait état hypnotique et votre subconscient enregistrera toutes les suggestions que vous entendrez, et que vous souhaitez,.
Je compte :
1. vous êtes en communication profonde avec moi.
2. vous plongez, encore davantage dans ce merveilleux état hypnotique. Les suggestions que vous entendez, pénètrent et se gravent dans votre subconscient.
3. vous êtes maintenant dans un parfait et profond état hypnotique.
Votre coeur bat, calme et fort à la fois..
Tous les bruits extérieurs vous indiffèrent, ils confortent même la profondeur de votre état hypnotique-Vôtre respiration est calme et régulière et chaque mouvement respiratoire que vous allez, faire, va vous faire descendre encore davantage dans ce parfait et profond sommeil hypnotique...
Maintenant que vous êtes dans cet état d'hypnose profonde, votre subconscient est totalement accessible à toutes les suggestions que vous désirez, entendre et celles-ci se graveront profondément en lui, pour qu 'il puisse vous les restituer quand vous en aurez, besoin...
ez, de plus en plus conscience. Sommeil... Vous avez, sommeil... Sommeil... De plus en
plus sommeil... Sommeil... Sommeil... Sommeil... Sommeil... Sommeil... Dormir... Dormir...
Dormir...
Vous êtes bien et vous avez, sommeil. Chaque fois que ma voix prononce le mot sommeil, vous vous endormez.
Sommeil...Vous vous endormez, davantage.
Sommeil—Vous vous endormez, de plus en plus profondément.
Sommeil...Vous vous plongez maintenant dans un merveilleux état hypnotique. Le mot
sommeil vous berce.
Sommeil... Ce mot vous endort davantage et berce votre esprit.
Sommeil... Sommeil... Sommeil... Vous sombrez davantage. Sommeil... Irrésistible sommeil...
Sommeil lourd...
Vous vous enfoncez… Sommeil pesant...Encore plus pesant...
Sommeil de plomb... Sommeil... Sommeil... Sommeil profond.. .
Vous vous endormez sans cesse davantage, sans cesse plus profond.
Sommeil... Sommeil... Tellement, irrésistiblement sommeil.. Vous succombez à ce délicieux et merveilleux sommeil.

Attention. Maintenant je vais compter jusqu'à 3. Lorsque je dirai 3, vous serez alors plongé totalement dans un véritable et merveilleux sommeil hypnotique. Je répète: lorsque je prononcerai le chiffre 3, vous serez plongé irrésistiblement, totalement, dans un sommeil
hypnotique merveilleux et profond. Je compte :
1 - Vous n 'êtes plus en rapport qu 'avec moi.
2 - Vous êtes comme dans un profond et merveilleux sommeil. Les suggestions qui vous parviennent pénètrent en votre subconscient, s'y gravent, s'y incrustent, et celui-ci les exécutera fidèlement, totalement, sans résistance.
3 - Vous êtes maintenant plongé dans ce total, ce parfait, ce merveilleux état hypnotique.
Vous dormez.... dormez... dormez... dormez... dormez... Vous dormez maintenant. Vous dormez:  vous dormez— sommeil... sommeil... sommeil—sommeil profond... sommeil.. sommeil... sommeil... sommeil... sommeil... sommeil profond... sommeil... sommeil... profond
sommeil... vous dormez... vous dormez— vous dormez— vous vous endormez pour un long, un merveilleux sommeil hypnotique. Mais vous entendez toujours le son de ma voix -
Vous vous laissez aller maintenant. Vous respirez merveilleusement, paisiblement. Tous les bruits vous indiffèrent. Tous les bruits environnants vous indifférent. Mieux même, vous vous isolez pour recevoir, pour recevoir ainsi le mieux possible le son de ma voix. Et plus vous vous isolez, plus vous dormez profondément.
Maintenant, à chaque mouvement respiratoire que vous allez faire, vous allez vous sentir plongé davantage dans ce merveilleux, ce délicieux sommeil hypnotique.

Voici l'induction hypnotique terminée. Vous pouvez laisser votre sujet quelques instants avant de le ramener à son état conscient.
Voici maintenant ce que vous devez dire pour sortir votre sujet de son sommeil hypnotique :
Et maintenant, je vais devoir vous ramenez, à votre état conscient et pour cela je vais compter jusqu'à 3, mais vous n 'ouvrirez les yeux que lorsque je dirai "3 ".
Je compte :

1 - Vous respirez très profondément, très largement .... voilà, c'est bien...
2 - Toutes les sensations que vous avez ressenties disparaissent et votre corps redevient souple, mobile, en pleine forme et vous retrouvez une force, un dynamisme inhabituel, pour tout le reste de la journée.
3 - Maintenant, vous pouvez ouvrir vos yeux quand vous en aurez envie.... avec le sourire »
Voici cette séance d'hypnose terminée. Bonne chance pour les suivantes....

A SUIVRE   cyclops Arrow

_________________
Ne soyez pas arrogant. Le cercle parfait de la lune ne dure qu'une nuit. [Sengai]
Revenir en haut Aller en bas
http://chtol15.wix.com/loth
beyrevra
Admin
avatar

Nombre de messages : 7187
Age : 69
Localisation : concession 666
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   Dim 1 Oct - 17:18

008



Inductions hypnotiques décrites par J.P. Guyonnaud

a) Hypnose par suggestion verbale

Après les tests destinés à la fois à détecter le degré d'hypnotisabilité d'autrui et à vérifier vos capacités d'hypnotiseur, passons en revue quelques méthodes d'hypnose axées exclusivement sur la suggestion verbale. On les utilise, habituellement, avec les personnes qui ont des
difficultés à fixer longuement les yeux de l'hypnotiseur ou un objet, un point précis, etc.

Méthode de la détente

1) Demandez à la personne de se coucher confortablement sur le dos et de fermer les yeux.
2) Dites :
— Je voudrais que vous vous détendiez, que vous détendiez tout votre corps... Je voudrais que vous ressentiez toutes les tensions qui existent dans vos muscles... dans tous vos muscles, et que vous détendiez ensuite tout votre corps...
3) Observez quelques instants de silence, puis poursuivez :
— Avant de commencer votre détente, je voudrais que vous vous rendiez compte combien vous êtes crispé... Prenez connaissance de ce que vous faites lorsque vous vous contractez...
Je vous invite à ne pas rester dans un état de crispation, mais à laisser aller vos muscles...
Prenez bien conscience de vos crispations, ceci vous aidera à mieux les dissiper... Oui, passez en revue vos crispations, pour mieux les vaincre, pour les éliminer une à une... Vous sentez ce qui ne va pas dans vos bras, dans vos jambes... Vous le sentez de mieux en mieux et vous allez vous détendre...
4) Respirez profondément et, sur un ton de plus en plus persuasif, continuez :
— Détendez les muscles de votre front, détendez les muscles de votre visage... Détendez-vous... Détendez les muscles de votre nuque... de vos bras... les muscles de vos jambes... les muscles de tout votre corps... Votre front se détend... Votre visage se détend... Pensez que
vous allez vous assoupir... Bras et jambes se détendent... A chaque seconde qui passe, vous serez de plus en plus détendu... de plus en plus relaxé...
5) Tout en sauvegardant les intonations persuasives de votre voix, respectez strictement l'ordre chronologique des suggestions suivantes :
— Etirez vos bras et vos jambes... Vous sentez une paresse, j \me lassitude dans tout votre corps... Maintenant, vous sentez la pression qu'exerce contre votre tête le sofa (canapé, divan...)...  Vous ressentez cette pression contre votre nuque et contre vos épaules... Vous
percevez de mieux en mieux l'état de vos muscles et vous les détendez... Vous percevez bien vos muscles... Vous éliminez les crispations... Au fur et à mesure que vous percevez les crispations, vous agissez sur elles, vous vous détendez et c'est bien agréable... Vous sentez le
sofa (canapé, divan...) le long de votre dos... Vous sentez qu'il soutient votre corps... Vous êtes très, très détendu... C'est comme si votre corps s'enfonçait dans le sofa (canapé, divan...), s'y enfonçait complètement... C'est une agréable sensation de repos et de détente que vous
éprouvez...
6) Garder le silence pendant quelques secondes, avant de dire :
— Et maintenant, imaginez un endroit très agréable, très plaisant, un endroit où vous pouvez vous allonger, oublier vos soucis, tous vos ennuis, un endroit où vous pouvez dormir calmement... Un endroit agréable où vous pouvez dormir... Un endroit où vous êtes heureux...
Ce sera, peut-être, le bord de la mer, la montagne ou tout autre endroit que vous préférez...
Pensez aux vacances... Sur votre visage, je vois les signes de la détente... Votre respiration est facile, lente et profonde... Pensez à un chien ou à un chat qui s'étire au soleil par une belle journée d'été et, vous aussi, étirez-vous, étirez vos jambes et vos bras... Vous êtes en vacances et vous vous étirez, exactement comme s'étire le chien, exactement comme s'étire le chat...
Votre corps est mou et détendu... Dans quelques instants, il deviendra encore plus mou, encore plus détendu, je m'en charge...
7) Si besoin est, rapprochez-vous de la personne, pour pouvoir effectuer les interventions manuelles que comporte la phase suivante du procédé :
— Je soulève votre bras droit et lorsque je le lâcherai, vous le laisserez retomber comme un sac de sable... Voilà, je le lâche... Encore une fois, mais avec le bras gauche... Je prends votre bras et il va retomber comme un sac de sable... Je le lâche et il retombe... Vous êtes mou, bien relâché... Vous êtes très détendu, très, très détendu.. Tout votre corps est détendu... Imaginez que vous êtes allongé en plein air, par une très belle journée, dans un endroit paradisiaque, au bord de la mer, en montagne ou ailleurs, selon vos préférences... Vous êtes étendu,
décontracté... Imaginez bien la scène : vous êtes au sein de la Nature, tout est calme et reposant autour de vous... Votre esprit, lui aussi, est très calme, aussi calme et serein que l'image que vous offre la Nature... Vous êtes bien à l'aise, parfaitement détendu, vous éprouvez une sensation de bien-être... Le paysage que vous avez sous les yeux vous invite à la détente, au repos... Tout est calme et reposant... Votre esprit aussi est très calme, tranquille, comme le paysage qui vous entoure... Détendez-vous... Dans ce paysage, tout est détente...
8 ) Marquez quelques secondes d'arrêt, avant de terminer par la formule qui suit :
— Maintenant que votre corps est détendu, la torpeur gagne votre cerveau... Les idées se raréfient... Vous ne pouvez plus penser... Vous n'avez plus la force de remuer... Vous avez la sensation de ne plus pouvoir bouger... Une torpeur irrésistible vous envahit... Tout votre corps
est gagné par une agréable torpeur... Vos nerfs se détendent... Vos muscles se relâchent... Vos muscles se relâchent... C'est comme si vous vous trouviez dans l'espace, détaché de la terre... Et, maintenant, c'est le crépuscule... Le ciel est bleu... bleu foncé... Vous ne voyez que
du bleu foncé... du bleu foncé... Vous ne pensez à rien, absolument à rien... Votre corps est inerte... Bras et jambes sont immobiles... Votre cerveau s'engourdit... Vos membres s'engourdissent... Vous ne pensez plus à rien... Vous êtes loin de tout... Vous êtes dans un état
d'absolue torpeur... Vous ne pensez plus à rien... à rien... Vous êtes merveilleusement bien...
Vous ne voyez que du bleu... Bientôt, vous allez perdre conscience... Du bleu... La torpeur vous gagne de plus en plus... Vous êtes bien... Complètement détendu... Vous êtes détendu et vous dormez... Détendez-vous et dormez... dormez... dormez... Calmement, profondément,
dormez...

Méthode des paupières

Avec une personne extrêmement sensible à l'hypnose, on arrive, normalement, à obtenir l'hypnose d'une manière presque instantanée, grâce au procédé suivant :
1) Demandez à la personne de se coucher confortablement sur le dos, puis dites :
— D'un instant à l'autre, vous allez ressentir une fatigue extrême... Vous aurez une sensation de très grande lassitude... Vos paupières vont s'alourdir... Vos paupières vont être si lourdes que vous aurez de la peine à les maintenir ouvertes... Dans quelques secondes, je le répète,
vous ressentirez une énorme fatigue... Déjà, votre corps s'engourdit...
2) Observez quelques secondes de silence, avant de poursuivre :
— Ne vous opposez pas à ce désir de fermer les paupières... Ce besoin ne vient pas de l'extérieur, mais bien de votre propre volonté...
A noter, cette formule convient tout particulièrement aux personnes facilement hypnotisables qui sont très timides, tandis qu'à celles pareillement sensibles à l'hypnose mais portées à imaginer que l'hypnose est quelque chose de « magique », il vaut mieux dire : « La pression d'une force irrésistible fait que vos yeux se ferment d'eux-mêmes. »

Méthode du lit

Toujours avec une personne exceptionnellement prédisposée à l'hypnose, on peut constater une réaction positive immédiate à condition de :

— 1) demander à la personne de se tenir debout près d'un lit (sofa, canapé ou divan) et de se placer derrière elle ;
2) effectuer l'expérience de la chute en arrière;
3) au moment où la personne amorce sa chute, avec beaucoup d'autorité et d'une voix forte, lui intimer l'ordre :
— Dormez!

Méthode des nuages

Pour terminer, voici un autre des procédés utilisables avec succès uniquement si la personne est très, très facilement hypnotisable :
1) demander à la personne de s'installer confortablement sur un lit (divan, sofa...) ou même, tout simplement, dans un fauteuil ;
2) Dès que la personne donne l'impression d'être détendue, absolument prête à recevoir la suggestion, dire :
— Bâillez... Bâillez... Bâillez... Imaginez que les pensées qui traversent votre esprit sont comme les nuages qui traversent le ciel... N'est-ce pas, l'idée ne vous viendrait jamais de courir après les nuages ou d'essayer de les attraper?.... Eh bien, il en va de même avec vos
pensées, vous les laissez filer... Vous observez vos pensées, mais vous les laisser filer, comme des nuages... Vous refusez de les suivre... Bientôt, les nuages se feront rares... Votre ciel sera limpide, sans nuages... Et, sans savoir comment, vous vous retrouverez endormi... L'ennui vous gagne... L'ennui s'empare de vous... Vous allez vous endormir... Vous êtes bien... Vous dormez...

TOUJOURS ÉVEILLÉS ? ... A SUIVRE    cyclops  Arrow

_________________
Ne soyez pas arrogant. Le cercle parfait de la lune ne dure qu'une nuit. [Sengai]
Revenir en haut Aller en bas
http://chtol15.wix.com/loth
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mécanismes neurologiques de l'hypnose   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mécanismes neurologiques de l'hypnose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'hypnose Ericksonienne pour l'ago & attaques de panique
» Guérir de l'émétophobie par l'hypnose? Possible?
» L'hypnose Traditionnelle et Ericksonienne
» Les mécanismes de la phobie
» quelqu'un a t-il deja essayé l'hypnose? sa marche?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
beyrevra's magick's khlub :: HYPNOSE-
Sauter vers: